3 min de lecture Union européenne

Pays-Bas : quatre prisons fermées faute de détenus

Le Danemark mise sur les peines alternatives et la surveillance des détenus par bracelets électroniques est devenue monnaie courante.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Pays-Bas : quatre prisons fermées faute de détenus Crédit Image : Philippe LOPEZ / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot et La rédaction numérique de RTL

Les Pays-Bas sont contraints de fermer leurs prisons, faute de détenus, de quoi faire pâlir bon nombre de pays, à commencer par la France, où la surpopulation carcérale bat chaque année des records. Aux Pays-Bas c'est tout l'inverse : le pays a trop de places de prison et pas assez de détenus pour les remplir. Un tiers des cellules devrait être inoccupée dans les 5 ans à venir, résultat : le gouvernement néerlandais a annoncé la fermeture de 4 établissements pénitentiaires.

Alors comment font-ils ? Le phénomène, expliquent ce matin Les Échos, est d'abord lié à la baisse de la criminalité mais aussi à l'essor des peines alternatives. Plus qu'ailleurs en Europe, la surveillance des prévenus au moyen de bracelets électroniques est devenue monnaie courante. Par ailleurs, les juges néerlandais sont plus enclins à prononcer des peines de substitution, comme les travaux d'intérêt général. 

Il y a quelques années, rappellent Les Échos, les Pays-Bas avaient déjà surpris tout le monde en louant leurs prisons à leurs voisins. La Belgique et la Norvège, toutes deux confrontées à une pénurie de cellules, n'avaient pas hésité à débourser 30 millions d'euros par an pour loger leurs prisonniers aux Pays-Bas.

À lire aussi
La Première ministre britannique Theresa May le 25 novembre 2018. Royaume-Uni
Theresa May accepte l'offre de report du Brexit

L'ennemi Danemark

Autre pays à suivre de près ce matin, le Danemark, qui est le prochain adversaire des Bleus au Mondial. La Voix du nord vous propose un petit quiz pour vous mettre en jambes car c'est toujours mieux de bien connaitre son adversaire. Quel lien particulier entretient la reine du Danemark avec la France ? Son mari était français. Henri Laborde de Monpezat est décédé il y a quelques mois, en février dernier. 

Autre question, qui concerne cette fois le football : pourquoi dit-on que la victoire du Danemark à l'Euro de 1992 est la victoire la plus improbable de toute l'histoire du football ? Parce qu'au départ, le Danemark n'était pas qualifié. Le pays a bénéficié du retrait d'une autre équipe, en l’occurrence la Yougoslavie.

Le Danemark et la France se sont affronté à 15 reprises par le passé, c'est ce que rappelle ce matin Midi Libre, ce qui est relativement peu, presque 3 fois moins que face à l'Angleterre, à l'Italie ou à l'Espagne mais dans l'ensemble nous a souvent porté chance : entre 1984 et 2002, la France a ainsi rencontré 5 fois le Danemark en compétition internationale. À chaque fois que les Bleus l'ont emporté en match de poule, ils sont allés en finale et 
en 1984 et 2000 ils ont même été champions d’Europe et champions du monde en 1998.

Pétanque, coiffeur... Les Bleus en-dehors du terrain

Le Parisien/Aujourd'hui en France nous emmène lui dans l'intimité des Bleus, derrière les murs de l’hôtel d'Istra où depuis deux semaines ils passent le plus clair de leur temps. Les Bleus, écrit le journal, se retrouvent régulièrement pour jouer au mini basket. C'est Areola qui détient le record avec 163 paniers marqués. 

À l'extérieur, des bateaux téléguidés sur l'étang qui borde l’hôtel, un circuit pour voitures télécommandés ainsi qu'un terrain de pétanque. Lloris et Giroud y sont, parait-il, très assidus mais le plus fort reste Deschamps. Quant à la coiffure, c'est Pogba qui gère. Il a, raconte Le Parisien, convié un coiffeur, venu de Londres, avant le match contre l'Australie. Matuidi, Mbappé, Kanté, Umtiti, Mendy et Dembélé sont passés sous la tondeuse et la séance a duré 7 heures, rien que ça.

Le retour des bonbons Treets

Le Parisien qui, comme le journal Sud-Ouest, fait ce matin le plus grand bonheur des fans de Treets. Ce bonbon qui fond dans la bouche donc et pas dans la main, a disparu du marché européen il y a plus de 30 ans et le revoilà, relancé par une entreprise française, le confiseur Lutti, qui a récupéré les droits.

Les Treets avaient été remplacés dans les années 1980, en 1986 précisément, par les M&M's. À l'époque ils appartenaient au groupe Mars. Les Treets version 2018 sont quasiment les même qu'il y a 30 ans. La recette, explique le Huffington Post, a juste été remise au gout du jour : pas de colorant artificiel, ni de dioxyde de titane. Le cacao, lui, est issu du commerce équitable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Pays-Bas Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793864704
Pays-Bas : quatre prisons fermées faute de détenus
Pays-Bas : quatre prisons fermées faute de détenus
Le Danemark mise sur les peines alternatives et la surveillance des détenus par bracelets électroniques est devenue monnaie courante.
https://www.rtl.fr/actu/international/pays-bas-quatre-prisons-fermees-faute-de-detenus-7793864704
2018-06-25 09:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XKz7Hmrzdp4VB_bJA7JuZA/330v220-2/online/image/2018/0426/7793168073_un-couloir-dans-la-prison-de-fleury-merogis.jpg