1 min de lecture Armée

OTAN : Angela Merkel juge la vision d'Emmanuel Macron trop "radicale"

La chancelière Angela Merkel a confié jeudi à Berlin son désaccord avec la vision d'Emmanuel Macron sur l'OTAN, jugeant les termes de "mort cérébrale" employés par le président français trop "radicaux".

Angela Merkel et Jens Stoltenberg à Berlin le 7 novembre 2019.
Angela Merkel et Jens Stoltenberg à Berlin le 7 novembre 2019. Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Emmanuel Macron a décidément le sens de la formule. La formule qui fait réagir. Dans un entretien pour The Economist, le président de la République a récemment jugé que l'OTAN était en "état de mort cérébrale". Ces propos ont donc fait réagir, notamment à Washington et Berlin.

Angela Merkel a marqué son désaccord jeudi 7 novembre lors d'une conférence de presse organisée à Berlin, en présence de Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan.

"Je ne pense pas qu'un tel jugement intempestif soit nécessaire, même si nous avons des problèmes, même si nous devons nous ressaisir", a-t-elle déclaré. Avant de souligner que le président français a "utilisé des termes radicaux", ce qui "n'est pas mon point de vue au sujet de la coopération au sein de l'Otan".

Washington désapprouve aussi Macron

Jens Stoltenberg a de son côté estimé que l'Otan restait "forte", relevant que les Etats-Unis et l'Europe "travaillaient ensemble plus que nous ne l'avons fait depuis des décennies".

À lire aussi
Emmanuel Macron inaugure le monument aux morts pour la France en opérations extérieurs commémoration
Les infos de 18h - 11 Novembre : à quoi ressemble le monument aux morts dévoilé par Macron ?

Pour les États-Unis, c'est Mike Pompeo qui a réagi aux propos d'Emmanuel Macron. Le secrétaire d'État américain a ainsi jugé, lors d'une conférence de presse à Leipzig, que l'Otan, créée en 1949, restait "historiquement un des partenariats stratégiques les plus importants".

Il en a profité pour rappeler l'exigence de Donald Trump -qui avait lui-même qualifié l'Otan d'organisation "obsolète" en janvier 2017- aux pays membres de l'Alliance de "partager le fardeau" de son financement.

"Des paroles en or" pour Moscou

Si Berlin et Washington ont donc désapprouvé les propos de Macron, Moscou a salué des paroles "sincères". "Ce sont des paroles en or. Sincères et qui reflètent l'essentiel. Une définition précise de l'état actuel de l'Otan", a écrit la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova sur sa page sur Facebook. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée Angela Merkel Opposition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants