2 min de lecture Nuisances

New-York : un retraité de 70 ans entre en guerre contre le bruit de la ville

Mike Edison, un retraité de 70 ans, habitant de Manhattan à New York, a poursuivi plusieurs entreprises devant une cour des petites créances pour tapage nocturne. Il a gagné.

Depuis 2014, les plaintes liées au bruit ne cessent d'augmenter
Depuis 2014, les plaintes liées au bruit ne cessent d'augmenter Crédit : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Il est possible de lutter contre le bruit à New-York. C'est ce que prouve l'histoire de Mike Edison, racontée dans le quotidien américain The New-York Times. Ce retraité, originaire du New Jersey, vit dans l'Upper East Side depuis 10 ans. Peu à peu, il s'aperçoit que les nuisances sonores augmentent dans cette ville "qui ne dort jamais". Il se fait, par exemple, quotidiennement réveiller avant l'aube par les marteaux piqueurs et les camions de livraison.

L'année dernière, près de chez lui, une nouvelle tour d'appartements commence à être construite. Et si, normalement, la municipalité limite les travaux aux jours de semaine entre 7 et 18 heures, des exceptions (en hausse) sont possibles. En l'occurrence, ce projet avait reçu une autorisation spéciale.

Pour Mike Edison, c'en est trop. Il se plaint à l'entrepreneur. Sans réponses. Il envoie des lettres à la police. Il appelle la municipalité. Rien n'y fait, le bruit perdure. 

Le retraité poursuit son combat

Il décide donc, sans avocat, de poursuivre l'entreprise devant la cour des petites créances, affirmant que celle-ci avait fait preuve de négligences et n'avait pas empêché ses travailleurs d'être bruyants. La société est condamnée à arrêter de produire des nuisances sonores et à verser des indemnités très importantes au retraité.

À lire aussi
Des singes à Shimla, en Inde insolite
En Inde, une ville entière se fait harceler par des singes

Mike Edison ne s'arrête pas là. Il s'attaque ensuite à une entreprise de livraison, qui fournit la pharmacie du bout de sa rue très tôt le matin. Il envoie une lettre les menaçant de les poursuivre au tribunal s'ils ne changeaient pas leurs horaires. Résultat : l'entreprise a considérablement limité les bruits et lui a également versé une indemnisation.

Des plaintes qui augmentent

Depuis, Mike Edison envoie une lettre prototype à toutes les entreprises qui dépassent les nuisances sonores acceptables.

Le retraité new-Yorkais a réintroduit le calme dans son quartier, au plaisir de ses voisins. Et a reversé la quasi-totalité des sommes reçues à des associations caritatives. Chaque année, dans l'État de New-York, le nombre de plaintes liées au bruit augmente. En 2018, 438.000 plaintes ont été déposées. C'est 100.000 de plus qu'en 2014.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nuisances New York Retraites
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants