1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Moody's abaisse encore la note de la Russie
1 min de lecture

Moody's abaisse encore la note de la Russie

Moody's a relégué vendredi la Russie en catégorie spéculative, en abaissant d'un cran la note de sa dette à long terme.

Le QG de Moody's, le 12 septembre 2012, à New York. (archives)
Le QG de Moody's, le 12 septembre 2012, à New York. (archives)
Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

En raison des risques posés par la crise ukrainienne, la chute des prix pétroliers et les sanctions internationales, Moody's a relégué la Russie en catégorie spéculative ce vendredi 20 février, en abaissant d'un cran la note de sa dette à long terme..

La catégorie spéculative signifie qu'il y a des risques importants que l'emprunteur n'honore pas ses échéances. La nouvelle note du pays, qui passe de "Baa3" à "Ba1", est par ailleurs assortie d'une perspective négative, suggérant qu'elle pourrait encore être dégradée dans les prochains mois, selon un communiqué de l'agence de notation.

La capacité financière s'amenuise

"La poursuite de la crise en Ukraine et les chocs des prix du pétrole ainsi que des taux de change vont saper la force économique de la Russie et ses perspectives de croissance à moyen terme en dépit des réponses budgétaires ou fiscales", explique Moody's.

La capacité financière du gouvernement va "matériellement s'amenuiser du fait de la pression budgétaire et de l'érosion continue des réserves en devises" du pays, le tout dans un contexte d'accès restreint aux marchés de capitaux internationaux et de fuite de capitaux, souligne encore l'agence.

Une situation qui ne va pas s'améliorer

À écouter aussi

Moody's, qui est une des trois grandes agences de notation mondiales, estime aussi que les sanctions internationales "existantes et futures" qui touchent Moscou, ainsi que le plongeon des prix du pétrole et la progression de l'inflation "vont avoir un impact négatif sur les recettes, l'activité commerciale et la confiance des consommateurs".

L'agence, qui avait déjà abaissé la note russe le 16 janvier dernier, estime que la Russie va faire face à "une sévère récession en 2015" et que "la contraction va se poursuivre en 2016".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/