1 min de lecture Diplomatie

Méditerranée orientale : pourquoi ce regain de tensions entre la Grèce et la Turquie ?

ÉCLAIRAGE - La Turquie a renvoyé lundi 12 octobre un navire d'exploration en Méditerranée orientale pour rechercher du gaz naturel, au risque de raviver une crise avec la Grèce.

Illustration du navire turque Oruç Reis
Illustration du navire turque Oruç Reis Crédit : Handout / TURKISH DEFENCE MINISTRY / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

Ankara et Athènes de nouveau à couteaux-tirés. Le navire de recherche sismique Oruç Reis a quitté son port turc ce lundi 12 octobre, pour mener des activités d'exploration jusqu'au 22 octobre. Accompagné de deux navires de soutien logistique, il doit notamment être déployé au sud de l'île grecque de Kastellorizo, proche des côtes turques. 

Une zone au cœur de vives tensions entre Ankara et Athènes l'été dernier. La Grèce revendique sa souveraineté sur les eaux entourant Kastellorizo, mais la Turquie conteste cette domination, soutenant qu'elle devrait avoir des droits plus étendus en Méditerranée orientale en raison de son littoral plus long. 

Le 10 août, Ankara avait déployé l'Oruc Reis escorté de navires de guerre dans ces eaux disputées et avait allongé leur mission, ignorant les appels répétés de l'Union européenne et d'Athènes visant à la faire cesser. Après un mois de forte tension, l'espoir était finalement réapparu quand les deux pays membres de l'Otan se sont mis d'accord pour revenir à la table des négociations, dont aucune date n'a cependant été fixée.

Nouvelle escalade

La découverte ces dernières années de vastes gisements gaziers en Méditerranée orientale a en effet aiguisé l'appétit des pays riverains et renforcé les tensions entre la Turquie et la Grèce, deux pays voisins aux relations régulièrement ponctuées de crises. 

Le nouveau déploiement de l'Oruç Reis sape les espoirs de désescalade qui étaient nés ces dernières semaines. Lundi 12 octobre, Athènes a condamné le renvoi prochain du navire en Méditerranée, le qualifiant de "menace directe à la paix et à la sécurité dans la région".

À lire aussi
kim Jong Un lors du sommet avec Donald Trump, e 12 juin 2018 à Singapour diplomatie
Corée du Nord : que pèse vraiment l'armée de Kim Jong-Un ?

Cet été, en soutien à la Grèce, la France avait déployé temporairement deux chasseurs Rafale et deux bâtiments de guerre en Méditerranée orientale pour faire "respecter le droit international".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Méditerranée Grèce
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants