2 min de lecture Mali

Mali : l'Élysée annonce la mort de deux autres soldats français des suites de leurs blessures

REPLAY - Les deux soldats sont décédés dans le nord du Mali après l'explosion mardi 12 avril d'une mine contre leur véhicule blindé, qui avait déjà causé la mort d'un de leur camarade.

>
Mali : l'Élysée annonce la mort de deux autres soldats français des suites de leurs blessures Crédit Image : PASCAL GUYOT / AFP | Crédit Média : Christophe Decroix | Durée : | Date :
Marie de Fournas
et AFP

Les deux militaires français étaient issus du 511ème régiment du train d'Auxonne. Damien Noblet et Michael Chauwin sont tous les deux morts des suites de leurs blessures après l'explosion d'une mine contre leur véhicule blindé le 12 avril dans le nord du Mali, a annoncé l'Élysée. L'explosion avait déjà causé la mort de l'un de leur camarade ce mardi, le soldat première classe Mickaël Poo-Sing, âgé de 19 ans.  

Les militaires étaient tous les trois en tête du convoi, alors qu'ils intervenaient dans le cadre de l'opération Barkhane dont l'objet est la stabilité dans le Sahel et la lutte contre le terrorisme. Comme le premier soldat, mort sur le coup, les deux autres étaient jeunes. Le brigadier Michael Chauwin avait 21 ans, il s'était engagé il y a deux ans dans l'escadron de circulation routière comme conducteur. 

Damien Noblet, maréchal-des-logis avait 32 ans. Cela faisait 12 ans qu'il était au sein de l'armée française. Douze années au cours desquelles, il a servi au Kosovo, en Côte d'Ivoire, au Liban, au Sénégal puis aux Émirats Arabes Unis. Ça n'était pas la première fois qu'il servait au Mali, étant présent lors de l'opération Serval. Les deux militaires avaient participé début 2015 à l'opération Sentinelle avant d'être positionnés en appui avec leur groupement pour le défilé du 14 juillet à Paris. Leur arrivée au Mali s'est effectuée en janvier 2016. 

17 soldats français tués depuis l'arrivée de l'armée française au Mali

François Hollande "salue avec émotion la mémoire de ces deux soldats français morts pour notre pays", a écrit la présidence de la République. François Hollande a adressé "ses condoléances à leurs familles et à leurs proches" et les a assuré "de la pleine solidarité de la Nation en ces douloureuses circonstances", ajoute le texte. Le chef d'État a depuis annoncé un hommage national prévu pour la semaine prochaine.

Sept militaires français ont été tués depuis le lancement de l'opération Barkhane, un dispositif qui  mobilise quelque 3.500 militaires en Mauritanie, au Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso. En revanche, 17 soldats français sont morts, depuis l'arrivée de l'armée française sur le territoire malien, en janvier 2013.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali Opération Barkhane Élysée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants