1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les actualités de 22h - La France rappelle son ambassadeur en Italie : ce que l'on sait
2 min de lecture

Les actualités de 22h - La France rappelle son ambassadeur en Italie : ce que l'on sait

Retour à la maison pour l'ambassadeur français à Rome, après une longue série de déclarations et d'attaques à distance des dirigeants italiens envers la France.

Luigi Di Maio, le 13 mars 2018 à Rome
Luigi Di Maio, le 13 mars 2018 à Rome
Crédit : TIZIANA FABI / AFP
Les actualités de 22h - La crise franco-italienne couve depuis 2018
11:09
Les actualités de 22h - La crise franco-italienne couve depuis 2018
11:10
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

C'est une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : l'ambassadeur français en Italie a été rappelé en France après "une série de déclarations outrancières et d'attaques sans précédent".

Les responsables français reprochent à Luigi Di Maio, le vice-Président du Conseil en Italie, d'avoir franchi la ligne rouge. Un diplomate explique : "Il est venu en France se mettre en scène avec Christophe Chalençon", un "gilet jaune" qui a appelé à l'insurrection contre le pouvoir français et qui invite à mettre un général à Matignon. Selon le quai d'Orsay, "il est inacceptable qu'un dirigeant étranger vienne sur le sol français soutenir un homme qui tient de tels propos anti-républicains".

Et cette crise couve depuis l'année dernière, c'est-à-dire depuis que cette coalition anti-système, populiste, est arrivée au pouvoir en Italie. En juin 2018, Emmanuel Macron a critiqué "la lèpre qui monte" pour stigmatiser ce nouveau gouvernement italien qui refusait d'accueillir les migrants de l'Aquarius. En réponse, le ministre populiste italien Matteo Salvini, s'est moqué de "l'arrogant Macron qui donne des leçons mais n'ouvre pas ses ports aux migrants". 

La ministre Nathalie Loiseau avait fini par répondre que "la France n'allait pas jouer au concours du plus bête". Le rappel de l'ambassadeur de France signifie que c'est la provocation de trop. Luigi Di Maio et Matteo Salvini le comprendront-ils ? Ce jeudi soir, ils se disent tous les deux prêts au dialogue.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Brexit - Aucune avancée aujourd'hui après la rencontre entre Theresa May et le président du Conseil européen Donald Tusk. Mais un brin d'optimisme tout de même. La première ministre britannique promet que le Brexit aura lieu dans les temps, à savoir le 29 mars.

Benalla - C'est la première victime collatérale dans le cadre du feuilleton à rebondissements de l'affaire Benalla : la cheffe de cabinet de la sécurité du bureau du Premier ministre, la commissaire Marie-Élodie Poitout, a préféré démissionner. Son compagnon a quant à lui été suspendu.

Transports - Dans plusieurs villes des Hauts-de-France, telles que Douai, Valenciennes, Dunkerque ou Lens, la SNCF envisage de supprimer, dès la fin de l'année, ses dessertes TGV pour privilégier les grands pôles de Lille et d'Arras.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/