1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Le pape réforme l'Opus Dei et prive son chef du titre d'évêque
2 min de lecture

Le pape réforme l'Opus Dei et prive son chef du titre d'évêque

L'organisation qui a été fondée en 1928 en Espagne, et qui compte près de 90.000 membres, a été réformée par le pape.

Le pape dans l'avion de retour du Canada, le 29 juillet 2022
Le pape dans l'avion de retour du Canada, le 29 juillet 2022
Crédit : GUGLIELMO MANGIAPANE / POOL / AFP
Robinson Hollanders & AFP

La discrète organisation Opus Dei, "L'Œuvre de Dieu" en français, a été mise au pas par un décret du pape François. Le "Motu Proprio", le décret, réduit le pouvoir et l'indépendance de la puissante organisation, souvent jugée opaque et "sectaire". Ce texte, qui entre en vigueur le 4 août, opère une véritable distance entre l'Opus Dei et le pape. 

Fondée en 1928 en Espagne par un jeune prêtre, Josémaria Escriva de Balaguer (1902-1975), l'organisation compte près de 90.000 membres de 80 pays, principalement en Europe et en Amérique - dont 1.900 prêtres. Son fief demeure l'Espagne, où son rôle sous Franco est controversé. L'organisation s'est vu accorder le statut unique de "prélature personnelle" par Jean-Paul II en 1982. 

Le pape François s'était engagé, depuis son arrivé à la papauté en 2013, à réformer la Curie romaine, le gouvernement central de l'Église et a approuvé plusieurs mesures pour moderniser et assurer une plus grande transparence au sein de l'institution.

"Ad charisma tuendum"

Le document pontifical, titré "Ad charisma tuendum" (Pour protéger le charisme), indique que les prérogatives papales sur la prélature personnelle sont confiées au Dicastère- l'équivalent d'un ministère - pour le Clergé. L'Opus Dei se voit obliger de présenter un rapport sur la situation internet et le déroulement de son travail apostolique tous les ans, au lieu de tous les cinq ans auparavant. 

À lire aussi


"Certains ont interprété les dispositions du Saint-Siège en termes de "rétrogradation" ou de "perte de pouvoir"", a admis à l'AFP Manuel Sanchez, du bureau de presse de l'Opus Dei. "Ce type de dialectique ne nous intéresse pas, car pour un catholique, l'utilisation de catégories de pouvoir ou mondaines n'a pas de sens", a-t-il assuré.

Changer la forme de gouvernement

Selon certaines interprétations du texte, le chef de l'Opus Dei ne sera plus considéré comme un évêque et ne pourra pas porter les vêtements épiscopaux. Mais Fernando Ocariz, le chef de l'Opus Dei, a indiqué en juillet sur le site de l'organisation que son titre d'évêque "n'était pas et n'est pas nécessaire à la conduite des affaires de l'Opus Dei".

Dans le document publié par François, il est indiqué que la gouvernance de l'Opus Dei allait changer, en étant "davantage basée sur le charisme que sur l'autorité hiérarchique".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL