2 min de lecture Diplomatie

La Corée du Nord aligne son fuseau horaire sur celui du Sud

Ce changement de fuseau horaire est un "premier pas pratique en vue de la réconciliation nationale et l'unité". Séoul annonce de son côté supprimer ses haut-parleurs à la frontière avec le Nord.

Les dirigeants nord et sud coréens, Kim Jong Un et Moon Jae-in, pour un sommet exceptionnel à Panmunjom, le 27 avril 2018
Les dirigeants nord et sud coréens, Kim Jong Un et Moon Jae-in, pour un sommet exceptionnel à Panmunjom, le 27 avril 2018 Crédit : KOREAN BROADCASTING SYSTEM / AFP
Caroline Drzewinski
Caroline Drzewinski
et AFP

Alors que le sommet de Panmunjom s'est achevé sur une poignée de main historique, les dirigeants des deux Corée multiplient les gestes de paix. Pour preuve, le gouvernement nord-coréen a confirmé lundi 30 avril qu'il alignerait son fuseau horaire à celui de la Corée du Sud. Dès le 5 mai, les horloges nord-coréennes seront avancées de 30 minutes, une première depuis 2015.

Selon l'agence officielle de presse KCNA,  cette "mesure pratique pour la réconciliation et l'unité nationales" a été prise par Kim Jong-un pendant le sommet intercoréen. Le leader nord-coréen avait trouvé "déchirant" de voir deux horloges murales qui donnaient deux heures différentes, celle de Séoul et celle de Pyongyang, a rapporté KCNA.

Séoul arrête les haut-parleurs

Le porte-parole du gouvernement sud-coréen, Yoon Young-chan, avait vivement salué cette "mesure historique". Séoul a décidé de faire également un pas vers son homologue nord-coréen en éteignant ses haut-parleurs géants, installés le long de la frontière avec le Nord.

À lire aussi
L'Union Jack et le drapeau de l'Union européenne devant Big Ben Europe
Brexit : les négociations entre Londres et Bruxelles toujours dans l'impasse

Bien que leur retrait définitif ne sera effectif que mardi 1er mai, ils avaient cessé de diffuser de la musique pop et des critiques du régime de Kim Jong-un en amont du sommet entre les deux dirigeants. Installés en 1962, ils étaient le symbole d'une guerre psychologique à laquelle se livraient les deux pays depuis des décennies.

"Nous considérons cela comme le premier pas le plus facile pour établir la confiance militaire",a déclaré Choi Hyun-soo, porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense au Korea Herald. 

Vers une paix durable ?

Bien que la communauté internationale ait salué ces initiativesles experts restent sceptiques sur la portée de ces concessions. "Toutes les décisions prises par Kim sont réversibles et ne sont que des mots et des promesses dans le vide, alors que la Corée du Nord n'est pas connue pour tenir ses promesses", a affirmé Harry Kazianis, spécialiste des questions de défense, à l'AFP.

Les Coréens sont, eux, plus optimistes, notamment quand il s'agit de la dénucléarisation promise par Kim Jong-un. Selon cette enquête de l'institut Realmeter, 64,7% des Sud- Coréens disent penser que le Nord va se dénucléariser et maintenir la paix dans la péninsule coréenne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Corée du Nord Corée du Sud
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793216102
La Corée du Nord aligne son fuseau horaire sur celui du Sud
La Corée du Nord aligne son fuseau horaire sur celui du Sud
Ce changement de fuseau horaire est un "premier pas pratique en vue de la réconciliation nationale et l'unité". Séoul annonce de son côté supprimer ses haut-parleurs à la frontière avec le Nord.
https://www.rtl.fr/actu/international/la-coree-du-nord-aligne-son-fuseau-horaire-sur-celui-du-sud-7793216102
2018-04-30 13:10:25
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GT2Ljl_YkEtfsX6jmpKNQA/330v220-2/online/image/2018/0427/7793184078_les-dirigeants-nord-et-sud-coreens-kim-jong-un-et-moon-jae-in-pour-un-sommet-exceptionnel-a-panmunjom-le-27-avril-2018.jpg