1 min de lecture Environnement

L'humanité a déjà épuisé les ressources de la planète pour l'année

Depuis ce lundi 29 juillet, l'humanité vit à crédit puisqu'elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles qu'offre la planète. C'est deux mois plus tôt qu'il y a vingt ans.

Des arbres dans une forêt près de la ville touristique d'El Nido, sur l'île de Palawan aux Philippines, le 23 février 2017
Des arbres dans une forêt près de la ville touristique d'El Nido, sur l'île de Palawan aux Philippines, le 23 février 2017 Crédit : KARL MALAKUNAS / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

L'humanité vit à crédit à partir de ce lundi 29 juillet car elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles qu'offre la planète, soit deux mois plus tôt qu'il y a 20 ans, selon les calculs de Global Footprint Network.

"L'humanité utilise actuellement les ressources écologiques 1,75 fois plus vite" que les capacités de régénération des écosystèmes, souligne l'ONG dans un communiqué. "Nous grignotons le capital naturel de notre planète, amenuisant d'autant sa capacité régénérative future", avertit encore l'ONG.

Les modes de consommation selon les pays présentent d'énormes écarts : "le Qatar atteint son jour du dépassement après seulement 42 jours, tandis que l'Indonésie a consommé toutes les ressources pour l'année entière après 342 jours", relève WWF, associé à Global Footprint Network. "Si tout le monde vivait comme les Français, il faudrait 2,7 planètes" et cinq si tout le monde adoptait le monde de consommation des Américains.

Pour ramener le jour du dépassement au 31 décembre, "le principal levier d'action concerne nos émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles seules 60% de notre empreinte écologique mondiale", fait valoir WWF. "En diminuant les émissions de CO2 de 50%, nous pourrions gagner 93 jours dans l'année, soit faire reculer le jour du dépassement à octobre", estime l'ONG.

À lire aussi
Des éléphants buvant à un point d'eau asséché, dans une réserve du Botswana, le 28 septembre 2019 Afrique
Une centaine d'éléphants victimes de la sécheresse au Botswana

"En divisant par deux la consommation de protéines animales, nous pourrions repousser la date du jour du dépassement de 15 jours par an" et en divisant le gaspillage alimentaire par deux, on pourrait gagner dix jours, poursuit WWF. Chacun peut calculer son empreinte écologique sur footprintcalculator.org.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Activité économique Climat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants