1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Japon : un tueur en série qui repérait ses victimes sur Twitter condamné à la peine de mort
1 min de lecture

Japon : un tueur en série qui repérait ses victimes sur Twitter condamné à la peine de mort

Un homme âgé de 30 ans a été condamné mardi à la peine capitale par la justice japonaise, après avoir tué et démembré neuf personnes repérées sur Twitter.

Takahiro Shiraishi pendant son procès au tribunal de Tokyo, le 30 septembre 2020.
Takahiro Shiraishi pendant son procès au tribunal de Tokyo, le 30 septembre 2020.
Crédit : Masato YAMASHITA / JIJI PRESS / AFP
Florise Vaubien & AFP

La justice nippone a condamné un homme âgé de 30 ans à la peine capitale pour le meurtre de neuf personnes en 2017. "La peine de mort a été prononcée", a indiqué à l'AFP un responsable du tribunal de Tokyo, mardi 15 décembre. L'accusé repérait ses victimes via le réseau social Twitter avant de les attirer dans son appartement. 

Takahiro Shiraishi avait avoué pendant les audiences qu'il avait tué et démembré neuf personnes âgées de 15 à 26 ans, dont huit femmes. L'homme stockait les dépouilles dans des glacières et des boîtes à outils dans son appartement situé à Zama, une vaste banlieue du sud-ouest de la capitale. 

Le 31 octobre 2017, les forces de l'ordre avaient fait l'horrible découverte en trouvant 240 morceaux de restes humains recouverts de litière pour chat pour masquer les odeurs de putréfaction.

La thèse du consentement rejetée

La défense avait plaidé pour une peine de prison, avançant que l'homme avait identifié des personnes suicidaires sur Internet. Le tueur en série aurait approché ses futures victimes en leur expliquant qu'il pouvait les aider et même mourir à leurs côtés. Une version pourtant contestée par l'accusé lui-même et rejetée par la cour. 

À lire aussi

"Aucune des neuf victimes n'a consenti à être tuée, même tacitement", estime le juge du procès, dans des propos rapportés par la chaîne de télévision publique NHK. Le magistrat a par ailleurs dénoncé des faits "d'une extrême gravité" et souligné que la "dignité" des personnes assassinées avait été "piétinée".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/