2 min de lecture Japon

Japon : les salariés ne veulent pas de jours de congé supplémentaires

Au pays du soleil levant, la population active ne s'octroie en moyenne que 9 jours de congés par an. Elle voit alors d'un mauvais oeil la multiplication de leurs jours de repos décidée à l'occasion de la nouvelle ère impériale.

Le quartier d'Asakusa à Tokyo au Japon (photo d'illustration)
Le quartier d'Asakusa à Tokyo au Japon (photo d'illustration) Crédit : Jezael Melgoza / Unsplash
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Au Japon, le travail est sacré. La population active n'a pas l'habitude de prendre de longues vacances : selon le ministère du Travail, sur 18 jours de congés octroyés en moyenne aux salariés l'an passé, seulement 9 jours ont été pris. 

L'idée de voir leurs jours de repos se multiplier n'a donc pas été accueillie avec grand enthousiasme. Cette décision est une conséquence de l'entrée dans une nouvelle ère impériale, à la suite de l'abdication de l'empereur Akihito. Un congé inédit de 10 jours consécutifs va en effet être appliqué, au grand dam des travailleurs nippons. 

Selon un sondage publié par le quotidien japonais Asahi, 45% des Japonais se disent "mécontents" que la traditionnelle "Golden Week", série de jours fériés, ait été rallongée, courant cette année du 27 avril au 6 mai inclus. Seuls 35% sont "satisfaits" de cette configuration, révèle l'enquête. 

Je ne sais pas trop ce que je vais faire de mon temps

Seishu Sato, employé dans la finance à Tokyo
Partager la citation

Interrogé par le journal, Seishu Sato, 31 ans, employé dans la finance à Tokyo fait partie des Japonais sceptiques. "J'avoue qu'avec 10 jours de vacances d'un coup, je ne sais pas trop ce que je vais faire de mon temps". "Je pourrais voyager mais ça sera bondé et cher partout. Je vais probablement finir par rester chez mes parents", dit-il, reflétant l'avis de la majorité.

À lire aussi
Un homme tient son téléphone à la main (illustration) Asie
Japon : un septuagénaire interpellé après 24.000 appels passés à son service client

Du côté du tourisme justement, les tour-opérateurs se frottent les mains. "La plupart de nos offres ont trouvé preneur dès l'an dernier", explique Hideki Wakamatsu, porte-parole de Nippon Travel Agency, ajoutant que de nombreux clients japonais en quête de dépaysement étaient sur liste d'attente. 

L'inquiétude de ceux qui travailleront quand même

Quant à ceux qui devront travailler, ils s'inquiètent aussi. "Pour les parents du secteur des services (restauration par exemple), c'est un casse-tête. Les garderies, les crèches, tout sera fermé", déplore un salarié sur Twitter. Les banques aussi seront closes, et les clients sont incités à retirer suffisamment de liquide sur la période par peur que les réserves viennent à manquer dans les distributeurs. La plupart des commerces resteront en revanche ouverts et, pour la troisième économie du monde, c'est un coup de pouce bienvenu, même si l'impact est jugé limité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Japon Vacances Salariés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants