1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. DIAPORAMA - Japon : il y a 75 ans, Hiroshima était dévastée par une bombe atomique

DIAPORAMA - Japon : il y a 75 ans, Hiroshima était dévastée par une bombe atomique

Le Japon a organisé une commémoration réduite en raison de la crise sanitaire à l'occasion du 75e anniversaire du bombardement d'Hiroshima.

Shinzo Abe se recueille devant le Mémorial Cenotaph après un discours en hommage aux victimes.
Shinzo Abe se recueille devant le Mémorial Cenotaph après un discours en hommage aux victimes.
Crédit : PHILIP FONG / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont
Journaliste
Une prière silencieuse a été faite à 8h15, heure précise de l'explosion de la bombe atomique.
Une prière silencieuse a été faite à 8h15, heure précise de l'explosion de la bombe atomique.
Crédit : PHILIP FONG / AFP
Une prière silencieuse a été faite à 8h15, heure précise de l'explosion de la bombe atomique.
Un homme joue de la guitare devant le mémorial de la paix d'Hiroshima, seul bâtiment à rester debout près de l'explosion de la bombe atomique.
Shinzo Abe se recueille devant le Mémorial Cenotaph après un discours en hommage aux victimes.
Les participants de la cérémonie ont déposé des fleurs devant le mémorial.
Une vue d'ensemble du parc du Mémorial de la Paix de Hiroshima lors de la cérémonie du 6 août 2020.
En raison de la crise sanitaire, les sièges ont été maintenus à l'écart les uns des autres.
Une prière silencieuse a été faite à 8h15, heure précise de l'explosion de la bombe atomique. Crédits : PHILIP FONG / AFP
Un homme joue de la guitare devant le mémorial de la paix d'Hiroshima, seul bâtiment à rester debout près de l'explosion de la bombe atomique. Crédits : PHILIP FONG / AFP
Shinzo Abe se recueille devant le Mémorial Cenotaph après un discours en hommage aux victimes. Crédits : PHILIP FONG / AFP
Les participants de la cérémonie ont déposé des fleurs devant le mémorial. Crédits : PHILIP FONG / AFP
Une vue d'ensemble du parc du Mémorial de la Paix de Hiroshima lors de la cérémonie du 6 août 2020. Crédits : PHILIP FONG / AFP
En raison de la crise sanitaire, les sièges ont été maintenus à l'écart les uns des autres. Crédits : PHILIP FONG / AFP
1/1

Le 6 août 1945, Hiroshima était ravagée par la première attaque nucléaire de l'histoire. Un tragique événement commémoré 75 ans plus tard au Japon, avec un hommage réduit en taille du fait de la crise du coronavirus.  

"Nous ne devons jamais permettre que ce passé douloureux se répète", a affirmé dans un discours le marie de la ville, Kazumi Matsui, appelant la société civile à rejeter le "repli sur soi" des nationalismes. 140.000 personnes sont mortes à Hiroshima après l'explosion de la bombe américaine "Little Boy", à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Si de très nombreuses personnes ont été tuées sur le coup, des milliers sont décédées des suites de leurs blessures ou des radiations dans les semaines et les mois suivants. La Fondation pour la recherche sur les effets de la radiation avait aussi noté un nombre important de cancers parmi les survivants.

Trois jours plus tard, le 9 novembre 1945, une seconde bombe atomique avait été lâchée au-dessus de Nagasaki, provoquant 74.000 morts supplémentaires. Un débat existe chez les historiens pour déterminer si ces attaques ont épargné des victimes potentielles en accélérant la fin du conflit entre les États-Unis et le Japon.

Je m'engage à faire de mon mieux pour l'avènement d'un monde sans armes nucléaires et d'une paix durable

Shinzo Abe, Premier ministre du Japon
À lire aussi

Pour la principale cérémonie du souvenir, des survivants et des descendants de victimes étaient présents, tout comme le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Le grand public n'était cependant pas convié, et la plupart des participants étaient masqués. 

D'autres événements ont été annulés, comme la traditionnelle cérémonie des lanternes flottantes, déposées habituellement chaque 6 août en hommage aux victimes. Une prière silencieuse s'est tenue à 8h15 heure locale, marquant l'instant précis où la bombe atomique a explosé dans le ciel.

"Je m'engage à faire de mon mieux pour l'avénement d'un monde sans armes nucléaires et d'une paix durable", a promis de son côté Shinzo Abe, souvent critiqué pour son intention de réviser la constitution pacifiste japonaise.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/