1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. IVG : où en est le droit à l'avortement aux États-Unis ?
2 min de lecture

IVG : où en est le droit à l'avortement aux États-Unis ?

ÉCLAIRAGE - Le 28 avril, l'Oklahoma, État conservateur des États-Unis, a approuvé une loi qui réduit à 6 semaines le délai pour un avortement. Il est loin d'être le premier État à adopter des mesures restrictives, voire d'interdiction.

IVG (Illustration)
IVG (Illustration)
Crédit : MANOOCHER DEGHATI / AFP
Philippine Rouvière Flamand

Les États-Unis font un nouveau pas en arrière en ce qui concerne l'avortement. Jeudi 28 avril, l'Oklahoma a approuvé une loi qui réduit à six semaines le délai légal pour un avortement. 

Pourtant, le droit à l'avortement a été reconnu par la Cour suprême des États-Unis en 1973 par l'arrêt "Roe vs Wade". Le droit à l'avortement est donc reconnu au niveau fédéral jusqu'à 23 semaines de grossesse (14 en France). Cependant, de plus en plus d'États limitent ou interdisent le droit à l'avortement, surtout depuis l'arrivée à la Cour suprême de Brett Kavanaugh, faisant basculer la plus haute instance américaine vers la droite, "pro vie". 

Depuis, les États qui souhaitent revenir sur ce droit arrivent à contourner l'arrêt "Roe vs Wade". C'est le cas de l'Oklahoma cette année, mais aussi de l'Alabama, de l'Arkansas ou du Texas. Dans ces États, les conditions pour avorter sont tellement restreintes qu'il est quasiment impossible de les respecter. Les avortements sont ainsi majoritairement considérés comme des meurtres et sont passibles de lourdes peines de prison, voire de peine de mort pour les femmes et les médecins. 

Si ces États ont réussi à contourner la Cour suprême, c'est à cause de l'idée, partagée par la majorité de ses juges, qu'un enfant à naitre a les mêmes droits qu'une personne née, y compris parfois lors du premier trimestre de grossesse. Cette idée a été portée en mars 2018 par un projet de loi nommé "House Bill 565", visant à élargir la notion de "personne" à "tout humain à naître". 

À écouter aussi

Néanmoins, tous les États américains ne sont pas aussi restrictifs. Certains vont même plus loin que la loi fédérale en augmentant les libertés des personnes voulant pratiquer une Interruption Volontaire de Grossesse. C'est notamment le cas de l'Alaska qui autorise depuis 2016 les mineures à avorter sans avoir besoin de l'accord de leurs parents. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.