1 min de lecture Israël

Israël : la nouvelle loi ne passe pas auprès des Arabes-israéliens

TÉMOIGNAGES - La loi votée le 19 juillet définit notamment le pays comme l'État-nation du peuple juif et l'hébreu comme seule langue officielle.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
"Nous faisons partie intégrante de ce pays, nous avons une histoire, un passé", réagi Abdel Amen Bara restaurateur à Abou Gosh Crédit Image : DEBBIE HILL / POOL / AFP | Crédit Média : Mathias Somm | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL et Cécile De Sèze

C'est un texte qui suscite la colère. Beaucoup. Une loi votée le 19 juillet par le Parlement israélien prévoit notamment que l'hébreu soit la seule langue officielle aux dépends de l'arabe. Elle déclare également que les implantations juives relèvent de l'intérêt national. Et aussi, qu'Israël devient l'État-nation du peuple juif. Un texte qui fait des Arabes-israéliens des citoyens de seconde zone.

Abou Gosh est un village avec une mosquée, le chant du muezzin et des femmes voilées. Il a tout d'une ville arabe au cœur d'Israël, partagé entre les deux peuples. Dans son restaurant, Abdel Amen Bara n'arbore plus son sourire habituel. "Nous faisons partie intégrante de ce pays, nous avons une histoire, un passé et soudain on se lève, et on découvre que la langue arabe a un nouveau statut. Ça me fait mal que la loi soit passée." Dans un pays où les Arabes-israéliens représentent 20% de la population, l'arabe n'est donc plus la deuxième langue officielle. 

Les Juifs ont des droits en Israël que les Arabes n'ont pas

Gaëlle Tashir, professeure de sciences politiques en Israël
Partager la citation

Autre aspect de la nouvelle loi : le droit à l'autodétermination. À l'avenir, seul le peuple juif pourra choisir la forme du régime politique du pays. "La démocratie sert à protéger les minorités, réagit Gaëlle Tashir, professeure de sciences politiques. C'est une mesure symbolique mais elle peut être utilisée devant la justice pour affirmer que les Juifs ont des droits en Israël que les Arabes n'ont pas".

En réaction à cette loi, les députés arabes ont déchiré le texte en pleine séance. Pour le gouvernement israélien, il s'agit d'une victoire, mais les observateurs craignent que la loi ne provoque de nouvelles tensions au sein des communautés du pays. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Israël Conflit israélo-palestinien Palestine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants