1 min de lecture International

Irak : au moins deux roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad

Au moins deux roquettes se sont abattues dimanche soir près de l'ambassade américaine dans la Zone verte de Bagdad.

Des manifestants sur la place Tahrir à Bagdad, en Irak.
Des manifestants sur la place Tahrir à Bagdad, en Irak. Crédit : AHMAD AL-RUBAYE / AFP
micro générique
La rédaction de RTL et AFP

Ce dimanche 5 janvier, des témoins ont indiqué à l'AFP qu'au moins deux roquettes se sont abattues près de l'ambassade américaine dans la Zone verte de Bagdad, deux jours après l'assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani dans un raid américain en Irak.

Depuis fin octobre, 14 attaques à la roquette ont visé des intérêts américains en Irak, jamais revendiquées mais dont plusieurs ont été attribuées par Washington aux brigades du Hezbollah. Cette faction pro-Iran avait appelé samedi les soldats irakiens à s'éloigner des troupes américaines avant dimanche 14H00 GMT, laissant présager des attaques.

Les tirs sur la Zone verte n'ont pas fait de victimes, ont indiqué à l'AFP des sources médicales. Elles ont cependant fait état de quatre blessés, tous membres d'une même famille, touchés par une troisième roquette qui s'est abattue dans un quartier résidentiel proche du secteur.

L'Iran menace de s'en prendre à Israël en cas d'attaque américaine

Un haut responsable iranien a menacé dimanche de s'en prendre à Israël et de réduire "en poussière" Tel-Aviv et Haïfa si les Etats-Unis mettaient à exécution les dernières menaces de leur président Donald Trump qui dit être prêt à frapper 52 sites iraniens.

À lire aussi
Un camion transportant du gaz a explosé à Lima faits divers
Pérou : l’explosion d’un camion en pleine rue fait 8 morts

Depuis la mort du général Soleimani, l'Iran a promis de le venger, par une action "militaire", mais M. Trump a annoncé samedi être prêt à frapper 52 sites en Iran, "très rapidement et très durement" si la République islamique attaque du personnel ou des objectifs américains.

"M. Trump, vous avez tweeté que vous allez attaquer 52 cibles en Iran?" a répondu dimanche Mohsen Rezaï, ancien commandant en chef des Gardiens de la Révolution, et aujourd'hui secrétaire du Conseil de discernement, un poste clé du système politique iranien.
"Si l'Amérique prend la moindre mesure après notre riposte militaire, nous réduirons Tel-Aviv et Haïfa en poussière", assure M. Rezaï sur son compte Twitter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Conflit Irak
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants