3 min de lecture États-Unis

Ingérences russes : 13 personnes inculpées pour complot aux États-Unis

13 Russes ont été inculpés pour avoir favorisé la candidature de Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016 face à Hillary Clinton.

Vladimir Poutine avec Donald Trump lors d'un sommet du G7, à Hambourg le 7 juillet 2017
Vladimir Poutine avec Donald Trump lors d'un sommet du G7, à Hambourg le 7 juillet 2017 Crédit : SAUL LOEB / AFP
103132103886089535955
Laure-Hélène de Vriendt
et AFP

La justice américaine a mis la Russie et le Kremlin sur la sellette vendredi 16 février en inculpant 13 Russes, dont un proche de Vladimir Poutine, pour avoir favorisé la candidature de Donald Trump à l'élection présidentielle de 2016. Moscou a aussitôt qualifié d'"absurde" cet acte d'accusation qui ne mentionne toutefois aucune connivence entre l'équipe de campagne du candidat républicain et le gouvernement russe. 

Tous les inculpés, 13 ressortissants russes et trois sociétés, sont accusés de complot en vue de tromper les États-Unis. Trois d'entre eux sont également accusés de fraude bancaire et cinq autres de vol aggravé d'identité, selon un communiqué du procureur spécial chargé de ce dossier, Robert Mueller. 

Le numéro 2 du ministère de la Justice, Rod Rosenstein, a souligné qu'aucun Américain n'avait "participé sciemment à cette activité illégale" et qu'il n'existait pas d'indication que le résultat de l'élection avait été faussé. "Les accusés auraient mené ce qu'ils appellent une guerre de l'information contre les Etats-Unis, avec le but affiché de répandre la méfiance à l'encontre des candidats et du système politique en général", a affirmé Rod Rosenstein. 

À lire aussi
Donald Trump en visite en Californie après des incendies meurtriers Affaire Khashoggi
Affaire Khashoggi : les États-Unis sauront bientôt qui a tué le journaliste saoudien

De faux comptes sur les réseaux sociaux

La campagne était dirigée depuis la Russie par une société baptisée Agence de Recherche sur Internet et financée par Evguéni Prigojine, un proche du président russe Vladimir Poutine. Les 12 autres inculpés sont des dirigeants de l'Agence. Evguéni Prigojine est surnommé le "chef" de Vladimir Poutine car sa société Concord s'occupe de la restauration lors des réceptions au Kremlin. Cette société, visée par l'acte d'accusation, fait déjà l'objet de sanctions américaines. 

Le groupe, "se faisant passer pour des ressortissants américains et créant de faux personnages", a administré des comptes sur les réseaux sociaux - Facebook, Twitter, YouTube et Instagram - qui "traitaient de questions politique et sociale clivantes", comme l'immigration ou la religion. Il aurait notamment créé un faux compte du parti républicain dans le Tennessee qui a attiré plus de 100.000 abonnés, ou des faux comptes de militants musulmans et de la cause noire. 

Quelques jours avant le scrutin, ces comptes avaient appelé à ne pas voter pour Hillary Clinton alors que ces communautés étaient majoritairement favorables à la candidate démocrate. 

Un budget de plusieurs millions de dollars

L'Agence aurait aussi contacté "à son insu" un volontaire de l'équipe de Donald Trump, qui aurait fourni gratuitement du matériel de campagne. Et elle aurait également organisé et financé, à l'aide de comptes bancaires américains frauduleux, des rassemblements de partisans de Donald Trump. La campagne aurait continué après l'élection, avec notamment l'organisation simultanée de deux manifestations de partisans et d'adversaires de Donald Trump à New York, le 12 novembre 2016.

"Des centaines de personnes" ont participé à cette vaste campagne de déstabilisation dotée d'un budget de plusieurs millions de dollars, selon l'acte d'accusation. Robert Mueller cherche à établir si la Russie a interféré dans l'élection présidentielle pour aider Donald Trump à battre Hillary Clinton, si son équipe de campagne s'est entendue avec la Russie et si Donald Trump a tenté de faire obstacle aux investigations. 

Trois membres de l'équipe de campagne du président Trump, dont son ex-directeur Paul Manafort, ont été mis en accusation et l'ancien conseiller du président à la sécurité nationale Michael Flynn a reconnu avoir menti au FBI et a accepté de coopérer avec la justice

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792297736
Ingérences russes : 13 personnes inculpées pour complot aux États-Unis
Ingérences russes : 13 personnes inculpées pour complot aux États-Unis
13 Russes ont été inculpés pour avoir favorisé la candidature de Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016 face à Hillary Clinton.
https://www.rtl.fr/actu/international/ingerences-russes-13-personnes-inculpees-pour-complot-aux-etats-unis-7792297736
2018-02-17 01:02:20
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2xP6iEtR19XdgJYnSZnwAg/330v220-2/online/image/2017/1031/7790751852_vladimir-poutine-avec-donald-trump-lors-d-un-sommet-du-g7-a-hambourg-le-7-juillet-2017.jpg