2 min de lecture Banque

Inde : le corps d'un homme présenté à sa banque pour obtenir l'argent des funérailles

Sans famille, cet homme décédé d'une longue maladie a été transporté par ses voisins jusqu'à sa banque pour pouvoir financer sa crémation.

000_8YB79Z
000_8YB79Z Crédit : NOAH SEELAM / AFP
Pierre Griner et AFP

L'histoire a été relayée par la police indienne jeudi 7 janvier : le corps d'un travailleur agricole indien, sans famille, a été transporté par ses voisins jusqu'à son agence bancaire pour qu'elle consente à débloquer les fonds nécessaires à son incinération.

Mahesh Yadav, un homme de 55 ans qui n'avait pas de famille connue, est décédé seul, mardi 4 janvier au matin, dans son village de l'État du Bihar (Est de l'Inde) des suites d'une longue maladie. Son corps a été découvert par des voisins quelques heures plus tard, a indiqué à l'AFP la police.

Alors que ses voisins du village étaient à la recherche, dans sa maison, d'objets de valeurs susceptibles d'apporter un financement quelconque à ses funérailles, ils n'ont pu trouver que son livret d'épargne bancaire, qui comptait environ 1.600 dollars d'économies.

Argent débloqué après l'intervention de la police

L'après-midi même, munis du livret et chargés du défunt, les voisins se sont rendus à sa banque, dont ils ont fait le siège jusqu'à ce que que le directeur de la succursale accepte de débloquer les fonds pour payer sa crémation, a raconté un officier de la police locale, Amrendar Kumar. "La banque sous pression a finalement débloqué de l'argent à la suite de l'intervention de la police locale", a-t-il précisé.

À lire aussi
faits divers
Orléans : il frappe son père avec une barre de fer et tente de le brûler

Une voisine, Shakuntala Devia, a indiqué que Mahesh Yadav ne possédait aucune terre et ne recevait aucun soutien du gouvernement. "Il n'avait personne pour s'occuper de lui alors qu'il souffrait depuis des mois. Aussi, nous lui apportions des plats préparés entre autres choses", a-t-elle expliqué.

Le directeur de la Canara Bank, Sanjeev Kumar, a confié à l'AFP que cette situation hors du commun avait créé la panique. "C'était inédit", a-t-il commenté, "au bout d'une heure, je leur ai donné de l'argent (135 dollars) et ils sont finalement repartis avec le corps en direction du lieu de sa crémation".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Banque Asie Inde
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants