2 min de lecture Économie

Huawei-Google : les restrictions américaines levées pour trois mois

L'administration de Donald Trump accorde un sursis de 90 jours au géant chinois afin de permettre au secteur de s'adapter au régime de sanctions imposé par Washington.

Huawei
Huawei Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Les États-Unis calment le jeu avec Huawei. Quelques jours après la mise sur liste rouge du géant chinois de la téléphonie par le Département du commerce américain, l'administration de Donald Trump est finalement revenue sur une partie des interdictions imposées au géant chinois des télécoms, lundi 20 mai. Le secrétaire au Commerce a accordé une exception au régime de sanctions d'une période de 90 jours afin de laisser le temps à la firme de Shenzhen et à ses partenaires commerciaux de s'adapter. Google pourra par exemple continuer de fournir des mises à jour de son système d'exploitation Android aux détenteurs de smartphones Huawei jusqu'au 19 août.

Ce geste vise à atténuer l'impact immédiat du gel des relations commerciales de Huawei avec ses fournisseurs américains. "Cette licence générale temporaire donne au [secteur] le temps de s’organiser autrement et au ministère [du commerce] la possibilité de déterminer les mesures appropriées à long terme pour les entreprises de télécommunication américaines et étrangères qui se servent aujourd’hui des équipements d’Huawei pour certains services essentiels", a fait savoir le secrétaire au commerce, Wilbur Ross.

Huawei est également en discussion avec Google pour trouver une solution au gel de ses liens commerciaux avec le géant américain. "Google est une bonne entreprise et une entreprise hautement responsable. Google et Huawei sont en discussion pour chercher une réponse", a déclaré le fondateur du groupe chinois, Ren Zhengfei, dans un entretien à des médias chinois. Le dirigeant a par ailleurs jugé que "le personnel politique américain, par ses façons de faire, montre qu'il sous-estime notre force", assurant que "la 5G de Huawei ne sera absolument pas affectée" par ces mesures.

Numéro deux mondial des smartphones, Huawei est aussi un des leaders des équipements et réseaux télécoms. Soupçonné d'espionnage au profit de Pékin, le groupe est visé par un décret publié le 16 mai par Donald Trump interdisant aux groupes américains de faire du commerce avec des sociétés étrangères jugées dangereuses pour la sécurité nationale. Sommé de se conformer à la loi nationale, Google a commencé à suspendre les licences Android de Huawei qui n'est plus autorisé à n'utiliser que la version "open source" d'Android, sans les applications et services de Google. Cette mesure pourrait rendre les smartphones de Huawei nettement moins attractifs en Europe, son second marché.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Connecté Huawei
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants