1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Український дайджест - Огляд подій за 20 квітня
2 min de lecture

Український дайджест - Огляд подій за 20 квітня

Chaque jour, en partenariat avec RTL Allemagne, nous proposons l'essentiel de l'actualité sur la guerre en Ukraine en vidéo et en ukrainien, avec la version texte traduite en français.

Un militaire ukrainien devant les décombres d'un bâtiment à Kharkiv, le 8 avril 2022.
Un militaire ukrainien devant les décombres d'un bâtiment à Kharkiv, le 8 avril 2022.
Crédit : SERGEY BOBOK / AFP
Український дайджест - Огляд подій за 20 квітня
00:06:41
micro générique
La Rédaction RTL

Il est déjà évident qu'une nouvelle phase à grande échelle a commencé de la part de l'armée russe - la phase offensive. Pendant ce temps, la situation autour de la ville portuaire de Marioupol, ville symbole de cette guerre, devient de plus en plus catastrophique et dramatique.

L'usine métallurgique de Mariupol est détruite. Un système de tunnels souterrains est devenu un abri temporaire pour 2 500 soldats et près d'un millier de civils. Voici ce que le commandant des Marines a dit : « Il nous reste peut-être quelques jours ou quelques heures. Le groupement ennemi est des dizaines de fois supérieur à nous. Ils dominent dans l’air, dans l'artillerie. »

La situation dans d'autres parties de l'Ukraine n'est pas moins grave. Les troupes russes avancent sur un large front entre Kharkiv et les régions de Donetsk et Louhansk.
Joachim Weber, expert allemand : « En fait, c'est le dernier atout de Poutine, il en a tellement misé là-dessus. Les Russes ont également subi de lourdes pertes. »

Selon les services de renseignement britanniques, l'Ukraine a réussi à repousser un certain nombre d'attaques.La guerre, avec toutes ses atrocités, laisse aussi une empreinte sur les Russes, en particulier sur les jeunes. Les jeunes sont de plus en plus critiques : « Je n'attends rien de bon pour chacune des parties. Des gens meurent aussi de notre côté, mais nous ne saurons jamais combien. »

À lire aussi

Moscou annonce aujourd'hui un nouveau cessez-le-feu à Marioupol. Les combattants ukrainiens ne quitteront pas leurs positions, ils ne capituleront pas.

Le chancelier Scholz, une fois de plus, s’est retrouvé sous le feu des critiques. Cette fois-ci, il a promis d'apporter une aide financière à l'Ukraine afin que celle-ci puisse ensuite utiliser cet argent pour acheter ce dont elle a besoin auprès des entreprises armées allemandes. Mais ses partenaires de coalition disent que c'est loin d'être suffisant.

L'Ukraine continue de demander des armes lourdes, mais on lui propose d'autres. « Nous fournirons à l'Ukraine l'argent dont elle a besoin pour acheter des armes, l'Ukraine peut acheter des armes antichars et d'autres qui peuvent être utilisées pendant une bataille d'artillerie. » Le fait que les armes lourdes dont l'Ukraine a tant besoin ne figurent même pas sur la liste a été critiqué par l'ambassadeur ukrainien, M. Melnyk, qui a déclaré que c'était une grande déception et qu'il a éprové de l’amertume. L'Allemagne est encore trop loin derrière des autres pays, comme l'écrit l'expert en défense Zimmerman. L'opposition est de plus en plus catégorique, Johan Vanderhoop (CDU) : « Il est clair que l'Allemagne, en tant que pays le plus important de l'OTAN, perd maintenant des livraisons d'armes lourdes. Le chancelier fédérale doit enfin commencer à bouger. »

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/