1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Medvedev répond à la "guerre économique" promise à la Russie par Le Maire
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : Medvedev répond à la "guerre économique" promise à la Russie par Le Maire

En réponse à l'invasion de l'Ukraine, le ministre de l'Économie français a promis de livrer une "guerre économique et financière" qui va "provoquer l’effondrement de l’économie russe". Des déclarations fustigées par l'ancien président russe Dmitry Medvedev.

Bruno Le Maire, le 13 octobre 2021
Bruno Le Maire, le 13 octobre 2021
Crédit : Jim WATSON / AFP
Sandra Cazenave & AFP

"Nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie (...) Nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe" à travers les sanctions économiques occidentales imposées en réponse à l'invasion russe en Ukraine, a affirmé mardi 1er mars Bruno Le Maire sur Franceinfo. Les menaces du ministre de l'Économie français ont provoqué l'ire à Moscou. 

"Un ministre français a dit aujourd'hui qu'ils nous avaient déclaré la guerre économique. Faites attention à votre discours, messieurs ! Et n'oubliez pas que les guerres économiques dans l'histoire de l'humanité se sont souvent transformées en guerres réelles", a réagi l'ancien président russe et actuel vice-président du Conseil de sécurité de Russie, Dmitry Medvedev sur Twitter (en anglais et en français), brandissant la menace d'une réponse armée.

Quelques heures plus tard, Bruno Le Maire est revenu sur ses propos, précisant que "le terme de guerre utilisé ce matin sur Franceinfo était inapproprié et ne correspond pas à notre stratégie de désescalade", ajoutant que "nous ne sommes pas en conflit contre le peuple russe".

Un renforcement des sanctions évoqué

Une batterie de mesures ont été annoncées par les pays occidentaux pour que la guerre soit trop onéreuse pour Moscou. Parmi elles, figurent la fermeture des espaces aériens, le gel d'avoirs de personnalités ou d'entreprises, le relèvement massif des taux d'intérêt à 20% de la banque centrale russe et le blocage des avoirs en devises de la banque centrale russe détenues à l'étranger.

À lire aussi

La totalité des avoirs russes que les alliés vont geler représente "presque 1.000 milliards de dollars" a indiqué le ministre de l'Économie, affirmant que les Occidentaux sont prêts si nécessaire à "un nouveau renforcement des sanctions" comme affirmé la veille par l'Élysée.

Le gouvernement français se tient notamment prêt à étendre à davantage de personnalités russes les mesures de gel d'avoirs. "À la demande du président (français) de la République, nous poursuivons le recensement complet des avoirs financiers des biens immobiliers, des yachts, des véhicules de luxe, qui appartiendraient à des personnalités russes sous sanctions européennes", a annoncé la veille Bruno Le Maire.

"Le rapport de force économique et financier est totalement en faveur de l'Union européenne qui est en train de découvrir sa puissance économique", a insisté Bruno Le Maire.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/