1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : la population russe "cherche des voies détournées pour s'exprimer", explique une experte sur RTL
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : la population russe "cherche des voies détournées pour s'exprimer", explique une experte sur RTL

Trois mois après le début de la guerre, que se passe-t-il en Russie ? Anna Colin Lebedev, spécialiste des sociétés post-soviétique, explique que la contestation a changé de forme pour éviter la répression.

Diffusion d'une intervention de Vladimir Poutine dans un restaurant d'Omsk, en Russie, le 23 décembre 2021.
Diffusion d'une intervention de Vladimir Poutine dans un restaurant d'Omsk, en Russie, le 23 décembre 2021.
Crédit : Alexey Malgavko / Sputnik via AFP
Guerre en Ukraine : la population russe "cherche des voies détournées pour s'exprimer", explique une experte sur RTL
00:10:52
Guerre en Ukraine : la population russe "cherche des voies détournées pour s'exprimer", ex
00:10:52
Marion Calais - édité par Sandra Cazenave

Après 93 jours de guerre en Ukraine, peu d'informations nous parviennent sur la perception des Russes, leur vie quotidienne et la contestation. 

L'opposition des Russes au conflit, qui avait fait grand bruit à coup d'arrestations dès l'invasion de l'Ukraine le 24 février, ne se fait plus entendre. Et pour cause, les Russes ont interdiction de s'exprimer contre cette guerre et de contester la version officielle des forces armées. "Les manifestations, réprimées par le pouvoir, ont pris une autre forme", explique alors Anna Colin Lebedev, maîtresse de conférences à l’Université Paris Nanterre et spécialiste des sociétés post-soviétique.

"Les protestataires vont laisser des signes dans l'espace public, comme des rubans verts accrochés sans se mettre en danger ou des cocktails molotov lancés sur les commissariats militaires, qui sont des bureaux de recrutement. Ils cherchent des voies détournées pour exprimer leur opposition à la guerre" sans risquer la prison, mais aussi pour "exprimer leur pacifisme", analyse-t-elle, reconnaissant qu'"il y a très peu de possibilités pour critiquer la parole officielle."

Par ailleurs, une majeure partie de la population n'est pas au fait de l'ampleur de cette guerre. La spécialiste Anna Colin-Lebedev explique notamment que "le Russe ordinaire, qui tient ses informations de la télévision et d'un Internet très contrôlé par le pouvoir, n'a pas l'opportunité de comparer l'impact de la guerre en Afghanistan avec l'impact de la guerre en Ukraine par exemple".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.