1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : l'armée russe peine à recruter selon Washington
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : l'armée russe peine à recruter selon Washington

En difficulté pour trouver de nouvelles recrues, l'armée russe enrôle des prisonniers souvent "vieux, mal en point et peu entraînés".

Des soldats russes dans la ville de Marioupol, le 12 avril 2022. (Illustration)
Des soldats russes dans la ville de Marioupol, le 12 avril 2022. (Illustration)
Crédit : ALEXANDER NEMENOV / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

En conflit avec l'Ukraine depuis plus de six mois, l'armée russe a du mal à recruter, allant chercher des volontaires jusque dans les prisons, au point que les nouveaux enrôlés sont souvent "vieux, mal en point et peu entraînés", a affirmé le lundi 29 août une haute responsable du Pentagone.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné la semaine dernière d'augmenter les effectifs de l'armée russe de 10%, soit quelque 137.000 soldats d'ici janvier 2023. Mais "il est peu probable que cet effort soit couronné de succès", a déclaré à la presse cette responsable ayant requis l'anonymat, expliquant que l'armée russe a historiquement du mal à atteindre ses objectifs de recrutement.

Les États-Unis estiment que les effectifs de l'armée russe étaient inférieurs de 150.000 à l'objectif affiché d'un million d'hommes en février 2022, avant l'invasion de l'Ukraine. Depuis, la Russie a tenté d'envoyer sur le front des militaires de carrière plutôt que des conscrits, mais le conflit est coûteux en moyens humains et matériels. 

Des nouveaux enrôlés "vieux, mal en point et peu entraînés"

"La Russie a déjà commencé à recruter davantage pour constituer au moins un bataillon de volontaires par district et pour lever un Troisième corps d'armée", a-t-elle souligné. "Ils l'ont fait en supprimant la limite d'âge pour les nouvelles recrues et aussi en recrutant des prisonniers."

À lire aussi

"On a pu observer que beaucoup de ces nouveaux enrôlés étaient vieux, mal en point et peu entraînés", a-t-elle conclu. "Tout ceci suggère que les nouvelles recrues que la Russie pourraient attirer d'ici la fin de l'année ne vont pas renforcer la puissance de combat" du pays.

Après avoir échoué à prendre Kiev au début de l'intervention, les forces russes concentrent désormais leurs efforts dans l'est et le sud de l'Ukraine, où les fronts ont peu bougé ces dernières semaines. Le Kremlin s'est jusque-là gardé de procéder à une mobilisation générale, une mesure que redoutent beaucoup de Russes.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire