1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : des manifestations contre l'invasion russe dans plusieurs villes de France
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : des manifestations contre l'invasion russe dans plusieurs villes de France

Des centaines de manifestants se sont rassemblés, samedi, à Paris, Strasbourg, Marseille ou encore Montpellier pour dénoncer l'invasion russe en Ukraine et afficher leur soutien avec le peuple ukrainien.

Des centaines de manifestants rassemblés à Paris, samedi 26 février 2022.
Des centaines de manifestants rassemblés à Paris, samedi 26 février 2022.
Crédit : Delphine Lefebvre / Hans Lucas via AFP
Sandra Cazenave & AFP

"Stop War, stop Poutine" (Arrêtez la guerre, arrêtez Poutine), "Europe do more" (L'Europe, faites-en plus), "Évacuez les réfugiés", "Nous sommes tous des Ukrainiens" : des centaines de manifestants ont protesté, samedi 26 février, contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie à travers la France.

Ils étaient des centaines à Paris, 3.100 participants à Strasbourg, selon la Préfecture. Dans la deuxième ville de France, les manifestants étaient au nombre de 700, selon la préfecture de police. Ils étaient 250 réunis à Montpellier, 350 à Clermont-Ferrand, 300 à Grenoble, Saint-Etienne ou Bordeaux, 200 à Chambéry ou une centaine au Puy-en-Velay.

Depuis vendredi, des manifestations de solidarité avec l'Ukraine ont eu lieu à travers le monde, de l'Argentine à la Géorgie en passant par l'Italie et le Japon.

Manifestation d'ampleur à Strasbourg

À Bordeaux, le rassemblement s'est tenu en présence notamment de la candidate PS à l'élection présidentielle Anne Hidalgo. Des pancartes demandaient l'exclusion de la Russie du système bancaire internationale SWIFT ou dénonçaient l'Europe comme "esclave" du gaz russe.

À lire aussi

Dans l'hypercentre de Strasbourg, les drapeaux français et ukrainien avaient été déployés au balcon de l'Aubette, l'un des bâtiments emblématique de la ville.

"Ce sont des milliers, voire des millions d'Ukrainiens qui sont victimes de l'agression russe (...) Poutine et toute sa clique devront payer le prix pour cette agression et devront faire face à un tribunal international", a lancé à la foule Borys Tarasyuk, représentant permanent de l'Ukraine au Conseil de l'Europe, évoquant le tribunal de Nuremberg qui a jugé les dignitaires nazis après la Seconde guerre mondiale. "La Russie veut que l'Ukraine devienne (son) pantin mais cela ne se produira jamais", a ajouté Borys Tarasyuk, louant "l'héroïsme incomparable" des soldats ukrainiens face aux troupes russes.

La maire EELV de Strasbourg, Jeanne Barseghian, a elle dénoncé une "agression sans précédent" depuis le dernier conflit mondial et annoncé que sa municipalité, dont plusieurs élus de toutes sensibilités politiques étaient présents, se préparait à accueillir "des personnes et des familles exilées" d'Ukraine. "Nous étudions les possibilités pour débloquer une aide d'urgence, financière et matérielle", a ajouté la maire de la capitale alsacienne, dont plusieurs sites sont illuminés depuis jeudi aux couleurs de l'Ukraine.

Marseille solidaire

La Tour Eiffel à Paris a également été illuminée aux couleurs de l'Ukraine dès vendredi soir. À Marseille, jumelée avec Odessa (sud-ouest de l'Ukraine), le maire Benoît Payan a pavoisé dès jeudi la façade de l'hôtel de ville avec le drapeau bleu et jaune de l'Ukraine, qui flotte aux côtés des drapeaux français, européen et marseillais.

"On est tous sous le choc, on essaie juste de comprendre, ma famille est bombardée, de nos jours, ça paraît tellement improbable", confie à l'AFP Ludmila Tonka Fannière, 31 ans, Ukrainienne vivant en France depuis 11 ans, qui arpentait le pavé à Marseille.

"Je suis venu car c'est important que les Français soient présents : défendre l'Ukraine, c'est défendre l'Europe, la France, la démocratie et c'est mettre un stop à Poutine qui est en dehors de tous les traités internationaux", a expliqué Olivier Baudry, 62 ans.

"Chers frères et soeurs, les chrétiens de Marseille sont auprès de vous. Des membres de vos familles, certains de vos amis, vos compatriotes sont actuellement exposés aux dangers de la mort et de l'exil", a déclaré l'archevêque de Marseille, Jean-Marc Aveline, dans un message adressé à la communauté gréco-catholique d'Ukraine présente à Marseille. Il a invité "tous les fidèles du diocèse" à se rendre à une veillée de prière pour la paix en Ukraine mardi à 19h à la basilique Notre-Dame-de-la-Garde.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/