1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Fusillade à Oslo : ce que l'on sait sur l'assaillant
2 min de lecture

Fusillade à Oslo : ce que l'on sait sur l'assaillant

Un Norvégien d'origine iranienne de 42 ans a fait deux morts et plusieurs blessés dans le centre d'Oslo dans la nuit de vendredi à samedi. La piste terroriste est privilégiée.

La fusillade a eu lieu près du London Pub, un club gay situé à Oslo
La fusillade a eu lieu près du London Pub, un club gay situé à Oslo
Crédit : Javad PARSA / NTB / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

Au lendemain de la fusillade près d'un bar gay à Oslo, les services de sécurité norvégiens privilégient la piste du "terrorisme islamiste". Rapidement arrêté, l'auteur présumé de l'attaque qui a fait deux morts et 21 blessés, dont dix graves, "a un long historique de violences et de menaces", a déclaré Roger Berg, le chef des services norvégiens de renseignement intérieur (PST), chargés de l'antiterrorisme.

Le suspect a été arrêté samedi à 01h19, cinq minutes après les premiers signalements. Des civils ont aidé à sa capture ainsi qu'aux premiers soins, selon la police qui a salué "une contribution héroïque". L'homme avait déjà eu affaire à la police pour des faits mineurs comme le port d'un couteau et une condamnation pour possession de stupéfiants

La police d'Oslo avait auparavant présenté le suspect comme un Norvégien d'origine iranienne de 42 ans. Des médias norvégiens l'ont identifié comme étant Zaniar Matapour, présenté comme un père de famille d'origine kurde iranienne arrivé dans son enfance en Norvège.

Des "difficultés liées à sa santé mentale"

Le PST l'avait sur son radar "depuis 2015 en lien avec des inquiétudes sur sa radicalisation" et son appartenance à "un réseau islamiste extrémiste", mais des entretiens avec lui le mois dernier avaient conclu qu'il n'avait pas d'"intentions violentes", a dit Roger Berg au cours d'une conférence de presse. Le PST est aussi au courant de "difficultés liées à sa santé mentale".

À lire aussi

À ce stade, la police estime que l'auteur de la fusillade a agi seul, même si l'enquête devra faire la lumière sur d'éventuelles complicités en amont. Deux armes à feu ont été saisies en lien avec l'attaque, que la police a décrites comme "anciennes".

"Même si on n'est pas sûrs que ce sont les milieux homosexuels qui étaient visés, nous savons qu'(ils) sont la victime", a réagi le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre au cours d'une conférence de presse.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.