1 min de lecture Liban

Explosion à Beyrouth : deux ministres démissionnent dans un climat de vives tensions

Après la double explosion dans le port de Beyrouth, qui a fait au moins 158 morts, deux ministres ont présenté, dimanche, leur démission.

Le Premier ministre Hassan Diab avec la ministre de l'Information Manal Abdel Samad, lors d'une conférence le 24 avril 2020, à Beyrouth (Liban)
Le Premier ministre Hassan Diab avec la ministre de l'Information Manal Abdel Samad, lors d'une conférence le 24 avril 2020, à Beyrouth (Liban) Crédit : DALATI AND NOHRA / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Alors que le bilan ne cesse de s’alourdir dans le port de Beyrouth, deux premiers membres du gouvernement ont démissionné dimanche. En fin de semaine, des heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et les manifestants accablés et furieux contre les autorités, cinq jours après l'explosion meurtrière du port de Beyrouth, qui a fait au moins 158 victimes

Un accident qui intervient dans un climat de vives tensions politiques. Depuis des mois, le peuple libanais réclame le départ de toute une classe dirigeante, accusée de corruption et de négligence. La tragédie de Beyrouth a été la goutte d’eau et a ainsi poussé la ministre de l'Information a présenté sa démission. "Je m'excuse auprès des Libanais, nous n'avons pu répondre à leurs attentes", a déclaré Mme Manal Abdel Samad devant la presse. Quelques heures plus tard, le ministre de l'Environnement et du développement administratif, Damianos Kattar, annonçait lui aussi son départ du gouvernement "face à l'énorme catastrophe (...) et (...) un régime stérile qui a raté de nombreuses opportunités".

Une réunion "pour interroger le gouvernement"

De son côté, le chef du gouvernement, Hassan Diab, avait rencontré dans la journée plusieurs ministres, les médias locaux évoquant de possibles démissions. Le président du Parlement, Nabih Berri, a convoqué une réunion du Parlement jeudi "pour interroger le gouvernement sur le crime qui a frappé la capitale", d'après l'agence de presse étatique ANI.
 
La déflagration a fait mardi 158 morts et 6.000 blessés selon un bilan officiel. Une vingtaine de personnes sont toujours portées disparues mais l'espoir s'amenuise de retrouver des survivants, a souligné l'armée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Explosions à Beyrouth Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants