2 min de lecture Everest

Everest : 10 alpinistes morts en une semaine en raison des "embouteillages" ?

Un Irlandais et un Britannique sont morts en haut de l'Everest en une semaine. Le trop grand nombre d'alpinistes présents au sommet serait l'une des causes de ces décès.

L'Everest connait des embouteillages
L'Everest connait des embouteillages Crédit : Handout / Project Possible / AFP
Simon Dujardin
Simon Dujardin et AFP

Ces derniers jours ont été très meurtriers au sommet de l'Everest. Alors que cinq alpinistes ont péri en deux jours, le bilan est monté à 10 morts en une semaine, avec deux nouveaux décès.

Avant eux, quatre Indiens, un Américain, un Autrichien et un Népalais ont également perdu la vie, lors de l'ascension du sommet du monde. Un autre Irlandais, dont le corps n'a pas été retrouvé, est présumé mort après être tombé dans une zone située près du sommet.

De fin avril à fin mai, c'est la haute saison de l'Everest, ce qui correspond à la saison la plus "touristique" de l'année puisque les alpinistes affluent en masse. À tel point que cela en devient dangereux, puisque des files d'attente se forment à proximité du sommet, soit à plus de 8.000 mètres d'altitude, une hauteur appelée "zone de la mort". L'oxygène se fait rare, le froid y est intense, et les risques de gelures sont accrus.

Ces encombrements prennent d'énormes proportions puisque les alpinistes peuvent parfois rester plus de 12 heures bloqués dans la "zone de la mort". 

Des "bouchons" meurtriers

À lire aussi
Le mont Everest Thomas Hugues
Comment conquérir l'Everest ?

Ces embouteillages sont l'une des principales causes de décès cette semaine, avec 4 morts. En plus d'être pendant la haute saison, ces "bouchons" sont aussi dus au nombre record de permis distribués. Cette année, le Népal a émis pour la saison de printemps le nombre record de 381 permis, à des alpinistes étrangers pour la plupart, au prix unitaire de 11.000 dollars.

Chaque titulaire d'un permis étant accompagné d'un guide, cela signifie qu'environ 750 personnes s'élancent sur la même voie en quelques semaines. Et au moins 140 autres permis ont été attribués pour escalader l'Everest depuis le flanc nord du Tibet.

À cette période, la météo est parfois plus clémente et offre quelques courtes fenêtres de conditions météorologiques favorables. Mais ces occasions sont peu nombreuses, et la majorité des grimpeurs se jettent dessus pour leur ascension, ce qui explique les nombreux bouchons, et malheureusement, les nombreux décès.

Vendredi dernier, le nombre de personnes ayant déjà gravi l'Everest, par la voie népalaise cette année, avait atteint la barre des 600 selon des organisateurs d'expédition. Au total, le nombre d'alpinistes sur le toit du monde pourrait cette année dépasser le record de l'an dernier qui avait vu 807 personnes atteindre le sommet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Everest Mort Népal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants