1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un homme noir non armé tué par la police dans l'Ohio
1 min de lecture

États-Unis : un homme noir non armé tué par la police dans l'Ohio

Selon les médias locaux, le policier mis en cause avait déjà été visé par des plaintes pour usage excessif de la force.

Une manifestation en hommage à Casey Goodson Jr, un jeune afro-américain abattu par la police, à Colombus (Ohio), aux États-Unis, le 12 décembre 2020
Une manifestation en hommage à Casey Goodson Jr, un jeune afro-américain abattu par la police, à Colombus (Ohio), aux États-Unis, le 12 décembre 2020
Crédit : STEPHEN ZENNER / AFP
Louis Chahuneau & AFP

Il s'appelait Andre Maurice Hill et avait 47 ans. Cet afro-américain se trouvait dans le garage d'une maison à Colombus (Ohio), aux États-Unis, dans la nuit de lundi à mardi 22 décembre lorsqu'il a été abattu par la police américaine.


Les images de la caméra-piéton de l'agent montrent Andre Hill s'avancer vers le policier en tenant un téléphone portable dans la main gauche, son autre main restant invisible. Quelques secondes plus tard, l'agent fait feu et Hill s'écroule. Aucun son ne vient expliquer les circonstances des tirs. Les policiers avaient été appelés sur place pour un incident sans gravité. Andre Hill n'était pas armé.

Il s'agit de la seconde victime noire de Columbus en quelques semaines. Le 4 décembre, Casey Goodson Jr., un afro-américain âgé de 23 ans a été abattu par la police alors qu'il rentrait chez lui après être sorti acheter des sandwichs. 

De longues minutes sans réactions des policiers

Le maire de Colombus, Andrew Ginther, s'est dit "scandalisé" par la mort d'Andre Hill. Il "était connu des résidents de la maison devant laquelle il avait garé sa voiture et c'était un invité, pas un cambrioleur", a-t-il affirmé mercredi lors d'une conférence de presse. Il a aussi critiqué l'attitude des deux agents de police qui n'ont pas donné les premiers soins à Andre Hill après lui avoir tiré dessus. Ils ont même attendu plusieurs minutes avant de s'approcher du corps de la victime. Andrew Ginther a demandé le limogeage du tireur, l'agent Coy. Selon les médias locaux, ce dernier a déjà été visé par des plaintes pour usage excessif de la force.

À lire aussi


"Encore une fois, des agents voient un homme noir et concluent que c'est un criminel dangereux", s'est indigné mercredi l'avocat Ben Crump, qui défend plusieurs familles de victimes dont celle de George Floyd à Minneaopolis ou encore d'Ahmaud Arbery, en Géorgie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/