2 min de lecture États-Unis

États-Unis : plusieurs médias américains interdits d'accès à la Maison Blanche

Le CNN et le New York Times n'ont pas pu assister au briefing organisé par le porte-parole de l'administration, Sean Spicer.

Les bureaux du New York Times
Les bureaux du New York Times Crédit : SIPA
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et AFP

Joindre l'acte à la parole. Après des semaines de discours anti-médias outre-Atlantique, l'administration de Donald Trump a privé plusieurs médias nationaux d'accès au briefing quotidien de la Maison Blanche. Parmi eux, le New York Times et CNN. D'ordinaire, Sean Spicer, porte-parole de l'administration républicaine, en charge des relations avec la presse, organise ce point quotidien dans la salle de presse, en présence des caméras, et retransmis en direct. Or, le briefing de vendredi a été organisé dans le bureau de Sean Spicer. 

Alors que des "gros" médias comme la chaîne CNN ou le quotidien New York Times n'ont pas été accréditées, des organisations conservatrices de moindre taille, à l'exemple de One America News Network, dont la couverture médiatique est davantage favorable à la nouvelle administration en place, ont été autorisées à y assister. Les agences, dont la couverture est aussi bien dédiée aux affaires nationales qu'internationale à l'instar de Bloomberg et Reuters, ont de leur côté pu assister à ce briefing quotidien. Elles font partie d'un groupe réduit de journalistes, communément appelé le "pool", qui peuvent avoir accès à certains événements dont ils partagent par la suite le contenu avec leurs collègues d'autres titres de presse. 

Les médias, "l'ennemi du peuple"

Les relations entre l'administration de Donald Trump et les médias sont de plus en plus tendues et sont en train de changer. Le 23 février, Steve Bannonproche conseiller en stratégie du président, prédisait même que ces relations allaient se dégrader de "jour en jour", le chef d'État n'ayant pas manqué d'accuser, à plusieurs reprises, les médias de "malhonnêtes", et d'incarner "l'ennemi du peuple". L'AFP, bien que faisant partie du "pool", n'avait pas été conviée à ce point presse depuis le bureau de Sean Spicer. Après plusieurs protestations, l'agence a réussi à assister à la réunion. L'agence américaine Associated Press a de son côté boycotté le point en signe de protestation. L'affaire est même remontée jusqu'à l'Association des correspondants de la Maison Blanche, qui a "protesté avec force" contre cette décision. "Le bureau de l'association discutera de cette question avec l'équipe de la Maison Blanche", a indiqué son président Jeff Mason. 

À lire aussi
Michael Cohen est l'ancien avocat de Donald Trump justice
États-Unis : Michael Cohen, ex-avocat de Trump, condamné à 3 ans de prison

La Maison Blanche se dit "accessible"

De son côté, le New York Times s'est dit choqué de cette mesure surprise. "Au cours de notre longue histoire de couverture des administrations de différents partis, rien de tel n'est jamais arrivé à la Maison Blanche", a ainsi dénoncé Dean Baquet, directeur exécutif du quotidien. Pourtant, Sean Spicer estime être dans son droit, en justifiant par exemple que la Maison Blanche s'était montrée "très accessible" aux médias. "Nous avons fait tout notre possible pour rendre nos équipes et notre salle de presse plus accessible que probablement n'importe quelle administration avant nous", a-t-il ainsi déclaré.

Les relations entre le porte-parole de la Maison Blanche et les médias sont régies par des codes particuliers. Il arrive que certaines réunions soient organisées avec un certain groupe de médias. Cependant, le point presse du 24 février avait au départ été annoncé comme un point presse ouvert à tous les journalistes accrédités d'ordinaire à la Maison Blanche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Médias Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787414280
États-Unis : plusieurs médias américains interdits d'accès à la Maison Blanche
États-Unis : plusieurs médias américains interdits d'accès à la Maison Blanche
Le CNN et le New York Times n'ont pas pu assister au briefing organisé par le porte-parole de l'administration, Sean Spicer.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-plusieurs-medias-americains-interdits-d-acces-a-la-maison-blanche-7787414280
2017-02-25 05:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ppn3-bYzG-yCTOe1UmNRPg/330v220-2/online/image/2017/0225/7787414266_les-bureaux-du-new-york-times.jpg