2 min de lecture États-Unis

Philadelphie : affrontements après la mort d'un homme noir tué par la police

ÉCLAIRAGE - Si les violences se poursuivaient dans les prochains jours, la situation à Philadelphie pourrait devenir un sujet central de cette fin de campagne présidentielle.

Un manifestant à Philadelphie le 27 octobre 2020, lors d'une manifestation contre la mort de Walter Wallace, 27 ans, un homme noir, tué par la police.
Un manifestant à Philadelphie le 27 octobre 2020, lors d'une manifestation contre la mort de Walter Wallace, 27 ans, un homme noir, tué par la police. Crédit : GABRIELLA AUDI / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

À moins d'une semaine de l'élection américaine, la situation à Philadelphie pourrait devenir centrale dans la campagne présidentielle. La ville américaine (Est) a en effet vécu une nouvelle soirée de manifestations mardi 27 octobre, marquée par des interpellations, tandis que des pillages avaient lieu au lendemain de la mort d'un homme noir abattu par des policiers.

La police de la ville a prévenu sur Twitter qu' "une foule importante" d'environ 1.000 personnes s'en prenait à des commerces dans le nord-est de "Philly". Des images tournées depuis un hélicoptère montraient des pillards en train de dévaliser un magasin Foot Locker, ainsi qu'une autre boutique, et plusieurs vidéos tournées par des médias locaux ont filmé le pillage d'un hypermarché Walmart, également dans le nord de la ville.

Les manifestations ont elles eu lieu dans un autre quartier, à West Philadelphia, où vivait Walter Wallace Junior, cet homme noir de 27 ans abattu en pleine rue par deux policiers lundi après-midi. En début de soirée mardi, ils étaient un peu plus d'un millier à marcher, avant d'être stoppés par la police, qui avait établi un cordon. 

La veille, plus de trente policiers avaient été blessés, dont une policière, renversée "délibérément" par une camionnette, selon la responsable de la police de la ville, Danielle Outlaw. Elle a eu la jambe cassée et était encore hospitalisée mardi.

Un jeune homme noir tué par des policiers

À lire aussi
Le drapeau cubain flottant sur La Havane, le 18 octobre. (archives) États-Unis
Cuba accuse Washington d'"ingérence" dans le mouvement des artistes

Les deux policiers impliqués dans la mort de Walter Wallace Jr ont été suspendus dans l'attente des résultats d'une enquête menée par la police et le procureur local. Ils étaient arrivés sur les lieux en réponse à un appel mentionnant une dispute familiale et parlant d'un homme avec un couteau. Selon un porte-parole de la police, Walter Wallace Jr. a refusé de lâcher son arme malgré les injonctions des agents.

La famille du jeune homme a affirmé, par la voix de son avocat, que l'appel n'était pas destiné à la police mais aux urgences médicales, car Walter Wallace Jr, qui souffrait de troubles bipolaires, était en proie à une crise.

Pour maintenir l'ordre dans cette métropole devenue l'un des principaux champs de bataille électoraux entre républicains et démocrates, la mairie en a appelé mardi à la Garde nationale. Le maire démocrate, Jim Kenney, s'est montré inquiet d'une brutale montée de tension, dans une ville où les manifestations pour "Black Lives Matter" après la mort de George Floyd fin mai avaient été accompagnées de pillages et violences, et d'une hausse de la criminalité.


Si les violences se poursuivaient dans les prochains jours, la situation à Philadelphie pourrait devenir un sujet central de cette fin de campagne présidentielle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Faits divers Violence
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants