1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : les app de suivi des règles pourraient être utilisées pour traquer les femmes qui avortent
1 min de lecture

États-Unis : les app de suivi des règles pourraient être utilisées pour traquer les femmes qui avortent

VU DANS LA PRESSE - Non régulées par la loi aux États-Unis, les données des applications de suivi du cycle menstruel pourraient servir à déterminer les femmes ayant eu recours à une interruption volontaire de grossesse.

Une femme rentre ses données personnelles sur une application de suivi de règles (illustration).
Une femme rentre ses données personnelles sur une application de suivi de règles (illustration).
Crédit : Justine Bonnery / Hans Lucas via AFP
Sandra Cazenave

Après la publication d’un avant-projet de la Cour suprême envisageant de supprimer le droit à l'avortement aux États-Unis, la traque des femmes qui pratiquent une interruption volontaire de grossesse (IVG) inquiète. Et notamment, la possible utilisation des données personnelles extraites des applications permettant de suivre leur cycle menstruel (de type Flo ou Clue), rapporte Le HuffPost, lundi 16 mai. 

En renseignant des informations comme la durée, la date de leurs dernières règles ou encore des détails sur le flux, les femmes cherchent à savoir quand elles auront leurs prochaines règles ou calculer leur période d'ovulation. L’application, qui analyse les données, peut donc vite savoir si son utilisatrice est enceinte.

"Les données collectées pourraient être utilisées soit pour identifier les femmes qui se font avorter, soit comme preuve qu’une femme a eu recours à l’avortement dans un avenir où celui-ci est criminalisé”, s’alarme sur le site TechCrunch, Eva Galperin, membre de l’ONG Electronic Frontier Foundation (EFF). 

Et il y a de quoi s'inquiéter car les données personnelles entrées dans ces applications ne sont pas soumises à la loi HIPAA qui régule le partage d’informations privées sur la santé aux États-Unis. Les applis de santé ont donc le droit de vendre les données des utilisateurs à des tiers, que ce soient des particuliers, des entreprises ou les forces de l’ordre dans le cadre d’une enquête. 

À écouter aussi

Un danger d'autant plus grand que Vice montre, dans une enquête, que n’importe qui peut acquérir les datas pour un prix dérisoire. Or, dans l'État du Texas, la loi promet 10.000 dollars aux citoyens qui portent plainte contre une personne ou une organisation qui a participé à un avortement.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.