2 min de lecture États-Unis

États-Unis : elle vit 99 ans avec ses organes inversés

Des étudiants en médecine américains ont disséqué par hasard le cadavre d'une femme de presque 100 ans, dont les organes se trouvaient inversés. Une malformation congénitale extrêmement rare.

Une table d'autopsie à l'institut médico-légale de Paris (Illustration)
Une table d'autopsie à l'institut médico-légale de Paris (Illustration) Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

C'est une malformation rarissime. Appelée "situs inversus", cette affection congénitale consiste à avoir l'ensemble des organes inversés. Un peu "comme un miroir à l'intérieur du corps", précise CNN qui met en lumière ce lundi 8 avril cette constitution humaine peu banale au travers d'une histoire toute aussi surprenante. 

En effet, lorsque des étudiants en médecine de l'Oregon Health and Science University (OHSU) de Portland se voient assigner un corps à disséquer dans leur classe d'anatomie, en 2018, il ne s'attendent absolument pas à une telle trouvaille médicale. Le cadavre en question est celui de Rose Marie Bentley, une quasi-centenaire (99 ans), décédée de causes naturelles. 

Après les premiers coups de scalpel, voici les étudiants bien circonspects quand il s'agit de reconstituer les schémas anatomiques. Et pour cause, "au lieu d'avoir l'estomac à gauche, ce qui est normal, elle a l'estomac à droite", précise Cameron Walker, professeur adjoint à l'OHSU. 

Un nouveau-né sur 22.000

"Son foie, qui se situe principalement à droite, était principalement à gauche. Sa rate était du côté droit au lieu de se trouver normalement à gauche. Ensuite, le reste de son tube digestif, le côlon ascendant, a été inversé", ajoute-t-il.

À lire aussi
Donald Trump le 11 juillet 2019 États-Unis
Destitution de Trump : avant le procès, une cérémonie en grande pompe

"Je pense que les chances de trouver une autre personne comme elle sont d'au moins une chance sur 50 millions", explique l'enseignant. "Honnêtement, je pense que personne ne l'oubliera jamais", confie-il à CNN. 

Le "situs inversus" toucherait ainsi un nourrisson sur 22.000. Une telle spécificité organique se produirait entre le 30ème et le 45ème jour de grossesse, sans que la médecine n'explique encore pourquoi. 

Nul doute qu'en donnant son corps à la science, Rose Marie Bentley aura permis de faire avancer la médecine sur cette pathologie qui, généralement associée à un trouble cardiaque important, ne permet pas d'atteindre une telle longévité. Seuls 5% à 13% des personnes souffrant de cette malformation dépasseraient en effet l'âge de 5 ans. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Sciences Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants