2 min de lecture Homophobie

États-Unis : discriminé parce qu'homosexuel, un salarié porte plainte

La vie au travail de Wesley Wernecke s'est profondément détériorée à partir du moment où il a parlé de son homosexualité à ses collègues. L'homme porte plainte pour discrimination.

États-Unis : La paye d'un employé gay baissée de moitié car il gagnait « plus que les autres femmes »
États-Unis : La paye d'un employé gay baissée de moitié car il gagnait « plus que les autres femmes » Crédit : Samuel Corum / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Romane
Romane Ganneval Journaliste

Un ancien salarié d'une société événementielle de New York, aux États-Unis, raconte que son salaire a été diminué de moitié à partir du moment où ses collègues ont appris qu'il était homosexuel. 

Son employeur Henry Liron David estimait en effet que Wesley Wernecke était "bien plus payé que les autres femmes du bureau." D'après NBC News, l'homme a déposé plainte pour discrimination devant la Cour suprême de Manhattan.

Dans la plainte de l'ancien employé de la société Eventique, l'homme raconte que des tensions sont nées à partir du moment où ce dernier, corrigeant ses collègues qui l'interrogeaient sur la bague qu'il portait au doigt, a expliqué qu'il n'avait pas de fiancée, mais bien un fiancé. Wesley Wernecke aurait ensuite été exclu des réunions, d'événements officiels, des déjeuners entre collègues et des afterworks

La santé mentale du salarié s'est dégradée

Les déboires du salarié ne se sont pas arrêtés là, puisque des dossiers importants lui ont été refusés, d'autres, sur lesquels il travaillait déjà, ont été confiés à d'autres salariés de l'entreprise sans qu'il en soit averti. Et son patron, qui a toujours eu pour habitude de saluer chaleureusement ses employés, passait devant lui sans lui adresser le moindre regard. 

À lire aussi
La députée LaREM Laetitia Avia, à l'Assemblée nationale le 3 juillet 2019. La République En Marche
Laetitia Avia visée par une plainte de ses ex-collaborateurs pour harcèlement moral

La détérioration de son environnement de travail a beaucoup affecté sa santé mentale, raconte Wesley Wernecke dans sa plainte. L'isolement du salarié l'a en effet conduit à consulter un psychiatre et à prendre un cocktail d'antidépresseurs et d'anxiolytiques

Peu de temps après, le salarié a été convoqué dans le bureau de son supérieur, qui lui a annoncé que son salaire initialement négocié à 145.000 euros par, allait être diminué de plus de moitié à 70.000. "Pensez que vous étiez beaucoup plus payé que les autres femmes du bureau m'empêchait de dormir", aurait déclaré Henry Liron David. 

L'employeur dénonce ces accusations

Finalement le salaire de Wesley Wernecke a été baissé à 58.000 euros par an, avant qu'il ne soit définitivement renvoyé deux semaines plus tard. L'avocat du dirigeant de la société d'événementielle dénonce ces accusations les qualifiants d'"infondées".

Aux États-Unis, seuls 21 Etats sur 50 ont mis en place des lois interdisant explicitement les discriminations sur la base de l’identité ou de l’orientation sexuelle sur le lieu de travail. La Cour suprême devra rendre en 2020 un avis sur les droits des employés gays et transgenres au travail.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Homophobie États-Unis Discriminations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants