2 min de lecture Coronavirus États-Unis

États-Unis : de nouveaux confinements possibles, selon un haut responsable

Le Texas a ordonné la fermeture des bars mais d'autres États plus touchés, eux, n'ont pris aucune mesure.

Des californiens attendent pour se faire tester.
Des californiens attendent pour se faire tester. Crédit : Frederic J. BROWN / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

"Tout devrait être envisagé" pour éviter la propagation du coronavirus dans les États américains où elle s'accélère, y compris un retour à des confinements plus strict, a estimé dimanche 12 juillet le secrétaire adjoint à la Santé, Brett Giroir, au lendemain d'un nouveau record de cas positifs aux États-Unis.

Selon le comptage de l'université Johns Hopkins, plus de 66.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en une journée samedi. Parmi les États les plus touchés, il y a la Caroline du Nord, l'Arkansas et la Caroline du Sud. Pour Brett Giroir, médecin et pédiatre de formation, il faut fermer les bars dans ces États les plus touchés et limiter la capacité d'accueil intérieure des restaurants.

Fin juin, le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a ordonné la fermeture des bars et fixé la capacité d'accueil des restaurants à 50% de la configuration habituelle, un retour en arrière après avoir assoupli le confinement. La Californie, la Floride et l'Arizona ont eux aussi pris des mesures pour fermer ou limiter la fréquentation des bars, suivis cette semaine par le Nevada et la Louisiane.

Le secrétaire insiste pour que les individus portent des masques

La Caroline du Sud, l'Arkansas et l'Alabama, tous foyers importants de nouveaux cas, n'ont, eux, pas ordonné de fermeture. Le gouvernement s'attend à une nouvelle augmentation du nombre d'hospitalisations et de décès dans les jours à venir, même si le taux de mortalité est sensiblement moindre aujourd'hui qu'au début de la pandémie, a indiqué Brett Giroir.

À lire aussi
Vaccin contre la Covid-19 (illustration) États-Unis
États-Unis : Trump annonce un contrat pour 100 millions de doses d’un vaccin

Le responsable a insisté sur la nécessité de porter un masque dans les régions les plus touchées pour espérer ralentir la progression du coronavirus. "Pour que ça marche, il faut que 90% des gens portent un masque en public", a-t-il martelé. "Si ce n'est pas le cas, nous ne parviendrons pas à contrôler le virus."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus États-Unis Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants