1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Espagne : Mariano Rajoy évincé, les socialistes arrivent au pouvoir
2 min de lecture

Espagne : Mariano Rajoy évincé, les socialistes arrivent au pouvoir

Au pouvoir depuis 6 ans, l'actuel chef du gouvernement espagnol a été renversé par une motion de censure.

Mariano Rajoy devant le Sénat le 27 octobre 2017
Mariano Rajoy devant le Sénat le 27 octobre 2017
Crédit : OSCAR DEL POZO / AFP
Léa Stassinet & AFP

La chute de Mariano Rajoy était attendue depuis quelques jours, elle est désormais actée. Fragilisé par la condamnation du Parti populaire dont il fait partie, le chef du gouvernement espagnol a fait face à une motion de censure déposée ce 1er juin par le Parti socialiste (PSOE). 180 députés sur 350 l'ont adoptée. Celle-ci met fin à 6 ans d'action à la tête du pays. Le socialiste Pedro Sanchez, a la manœuvre de ce coup de force, va prendre sa place. 

Une page de l'histoire politique espagnole va donc se tourner. Au pouvoir depuis décembre 2011, Mariano Rajoy, 63 ans, avait jusqu'ici survécu à plusieurs crises majeures, de la récession, face à laquelle il a imposé une sévère cure d'austérité, aux mois de blocage politique en 2016 jusqu'à la tentative de sécession de la Catalogne l'an dernier. 

"Votre isolement, Monsieur Rajoy, constitue l'épitaphe d'une période politique, la vôtre, qui est déjà finie", a déclaré Pedro Sanchez, ancien professeur d'économie surnommé le "beau mec", qui va ainsi prendre sa revanche. Il avait en effet déjà tenté de prendre la tête du gouvernement en mars 2016, mais les députés s'y étaient opposés. La même année, il avait récolté le pire score de l'histoire du PSOE aux élections législatives, ce qui avait entraîné son éviction du parti. 

Le coup de poker politique de Pedro Sanchez

Il avait finalement réussi à reprendre les reines du Parti socialiste l'an dernier, grâce au soutien de la base contre les barons du PSOE. Monté au front contre Mariano Rajoy dès l'annonce jeudi dernier de la condamnation du Parti populaire (PP) dans un méga-procès pour corruption, baptisé Gürtel, Pedro Sanchez a tenté cette fois avec succès un coup de poker politique.  

À lire aussi

Mais il a dû former autour des 84 députés socialistes une majorité hétéroclite allant de Podemos aux indépendantistes catalans et aux nationalistes basques et pesant au total 180 voix sur 350 députés.  Le coup fatal porté à Mariano Rajoy a eu lieu jeudi 31 mai, lorsque le Parti nationaliste basque (PNV, 5 députés, ndlr) s'est rallié à la motion après avoir pourtant voté le budget du gouvernement la semaine dernière.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.