2 min de lecture Attentats en Catalogne

Barcelone : les terroristes prévoyaient "un ou plusieurs attentats" à la bombe

Selon les enquêteurs, les terroristes avaient prévu de faire exploser des bombes dans la capitale catalane, mais ont été pris de court par l'explosion de la maison d'Alcanar.

Les forces de police à Barcelone après l'attaque
Les forces de police à Barcelone après l'attaque Crédit : Josep LAGO / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Quatorze morts et une centaine de blessés. C'est le bilan des attentats qui ont frappé Barcelone et Cambrils les 17 et 18 août en Espagne. Mais trois jours après le drame, les enquêteurs espagnols estiment que les plans initiaux des terroristes auraient pu faire beaucoup plus de victimes. Selon la police, la cellule terroriste, composée d'une douzaine de membres, prévoyait "un ou plusieurs attentats", à la bombe à Barcelone. Les 120 bonbonnes de butane retrouvées dans la maison d'Alcanar étaient réservées à ce projet, a confirmé la police.

Dans cette maison, endommagée par une explosion accidentelle mercredi, "se préparaient les explosifs pour commettre un ou plusieurs attentats dans la ville de Barcelone", a déclaré le chef de la police catalane, le major Josep Lluis Trapero. Il a précisé que des traces de TATP, "type d'explosif utilisé par Daesh", un des noms de l'organisation jihadiste État islamique qui a revendiqué les attentats, y avaient été retrouvés.

Parmi les douze suspects, un seul est toujours en fuite et la police ignore qui il est et s'il se trouve toujours en Espagne. "Si je savais qu'il est en Espagne et où, nous irions le chercher. Nous ne savons pas où il est", a admis Josep Lluis Trapero.

La cellule terroriste "neutralisée"

Plus tôt dans la journée, les contrôles routiers avaient été intensifiés notamment dans la province de Gérone, frontalière avec la France, selon une porte-parole de la police. Malgré ce suspect en fuite, le chargé de l'Intérieur du gouvernement régional catalan a affirmé que la cellule était "neutralisée". "La capacité d'action de cette cellule a été neutralisée grâce au travail de la police", a déclaré le responsable de l'Intérieur du gouvernement régional de Catalogne, Joaquim Forn.

À lire aussi
Les familles de victimes se recueillent sur la mosaïque de Miro, sur les Ramblas de Barcelone, vendredi 17 août 2018, un an après les attentats en Catalogne Attentats en Catalogne
Attentats en Catalogne : un an après, Barcelone pleure ses victimes

Un imam fait partie des douze suspects, a confirmé Josep Lluis Trapero, après que son domicile à Ripoll, petite ville au nord de la Catalogne où vivaient plusieurs des membres de la cellule avait été perquisitionnée samedi.

Cent vingt bonbonnes de gaz butane ont été retrouvées dans les ruines de la maison d'Alcanar, et les fouilles se poursuivent, a précisé le major Trapero. L'explosion accidentelle avait selon les enquêteurs poussé la cellule à agir dans la précipitation en utilisant des véhicules pour tuer à Barcelone puis à Cambrils, 120 km plus au sud. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en Catalogne Espagne Barcelone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants