1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Éric Zemmour : "La Turquie est décidément bien loin de l'Europe"
1 min de lecture

Éric Zemmour : "La Turquie est décidément bien loin de l'Europe"

REPLAY - La Turquie était un partenaire privilégié de l'Europe. Aujourd'hui, elle change de visage, et notre regard sur elle, aussi.

Éric Zemmour
Éric Zemmour
Crédit : Elodie Grégoire
Éric Zemmour : "La Turquie est décidément bien loin de l'Europe"
03:12
Éric Zemmour : "La Turquie est décidément bien loin de l'Europe"
03:14
Eric Zemmour
Éric Zemmour
Animateur

"C'était il y a trois ans, c'était il y a un siècle !" Éric Zemmour rappelle qu'il y a peu, la Turquie était "un modèle" et "un phare". À tel point que les leaders occidentaux avaient forgé l'oxymore d'"islamistes modérés". Après les printemps arabes en Égypte ou en Tunisie, les leaders islamistes "débarquaient en délégations studieuses et admiratives".

"La croissance de la Turquie caracolait, l'armée avait été muselée, et les libertés démocratiques paraissaient respectées", ajoute l'éditorialiste. Nos grands hommes d'États de droite comme de gauche militaient vivement pour l'entrée d'Ankara dans l'UE. 

Les risettes d'Erdogan à ses alliés occidentaux sont pour la galerie

Éric Zemmour

"Ceux qui rappelaient timidement que la Turquie avait des frontières avec la Syrie et l'Irak, et que l'on ne pouvait introduire un pays de 100 millions de musulmans dans une Europe aux racines chrétiennes, étaient regardés avec mépris comme des islamophobes invétérés", décrypte Éric Zemmour. Mais tout a basculé d'un coup...

Le président Recep Tayyip Erdogan a maté violemment des manifestations et a poussé toujours plus loin l'islamisation de la société turque, explique l'éditorialiste, pour qui "son alliance de fait avec l'État islamique est la cerise sur la gâteau".

À lire aussi

Désormais, "Erdogan laisse massacrer les Kurdes par les islamistes dans Kobané, comme les soldats de Staline avait regardé, l'arme au pied, les résistants polonais être décimés par les Allemands dans Varsovie en 1944", lâche Éric Zemmour. Pour lui, les "risettes" d'Erdogan à ses alliés occidentaux" sont pour la galerie".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/