1 min de lecture Jérusalem

Erdogan appelle à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine

Cet appel survient exactement une semaine après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par le président américain Donald Trump.

Erdogan appelle à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine
Erdogan appelle à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine Crédit : YASIN AKGUL / AFP
Martin Planques
Martin Planques et AFP

La réponse ne s'est pas faite attendre. Des leaders musulmans ont appelé mercredi 13 décembre le monde à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d'un État palestinien en réponse à la décision américaine de considérer la ville sainte comme capitale d'Israël.

Cet appel a eu lieu à l'issue d'un sommet extraordinaire de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) à Istanbul lors duquel ils ont usé d'un langage ferme sans annoncer de mesure concrète. "Nous proclamons Jérusalem-Est capitale de l'État de Palestine et appelons les autres pays à reconnaître l'État de Palestine et Jérusalem-Est comme sa capitale occupée", ont déclaré les leaders dans un communiqué publié à l'issue du sommet.

"Nous rejetons et condamnons fermement la décision irresponsable, illégale et unilatérale du président des États-Unis reconnaissant Jérusalem comme la prétendue capitale d'Israël. Nous considérons cette décision comme nulle et non avenue". Ils ont estimé que la décision de Donald Trump, annoncée le 6 décembre, nourrissait "l'extrémisme et le terrorisme"

Une vingtaine de chefs d'États ont répondu à l'appel

Président en exercice de l'OCI, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé Donald Trump d'avoir une "mentalité sioniste" lors de son discours de clôture du sommet. "Le destin de Jérusalem ne peut pas être laissé aux mains d'un pays qui s'abreuve de sang, élargit ses frontières en tuant sauvagement des enfants, des civils et des femmes". 

À lire aussi
Cette photo prise à Jérusalem le 22 juillet 2019 montre les forces de sécurité israéliennes en train de démolir l'un des bâtiments palestiniens dans le village de Dar Salah, en Cisjordanie, adjacent à la zone de Sour Baher conflit israélo-palestinien
Jérusalem : Israël détruit des maisons palestiniennes en territoire occupé

Le président iranien Hassan Rohani  a appelé à ce que les pays présents "unissent (leurs) forces", et a déploré que "certains pays de notre région coopèrent avec les États-Unis et le régime sioniste". L'Iran ne reconnaît pas Israël et entretient des relations tendues avec l'Arabie saoudite. 

Parmi la vingtaine de chefs d'État ayant répondu à l'appel d'Erdogan, figurent le président iranien Hassan Rohani, le roi de Jordanie Abdallah II, l'émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad al-Thani ou encore le Libanais Michel Aoun.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jérusalem Recep Tayyip Erdogan Istanbul
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants