1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. En Afrique, le culte de la rondeur et les risques du "grossir à tout prix"
3 min de lecture

En Afrique, le culte de la rondeur et les risques du "grossir à tout prix"

En Occident, on cherche à maigrir à tout prix. Mais dans certains pays d'Afrique, l'idéal c'est la rondeur. Les corps charnus et les bourrelets sont symboles de force et de personnalité.

Illustration de femmes nigérianes, en février 2019
Illustration de femmes nigérianes, en février 2019
Crédit : Luis TATO / AFP
En Afrique, le culte de la rondeur et les risques du "grossir à tout prix"
03:17
Isabelle Choquet - édité par Thomas Pierre

Destination l'Afrique ce mercredi 29 septembre, où les femmes sont victimes du culte de la rondeur. En occident, les normes de la beauté sont la minceur, une silhouette svelte et musclée. On fait d’ailleurs des efforts de dingue pour se tailler un "summer body" qui entre dans des maillots de bain tout rikikis. 

Mais en Mauritanie, au Nigéria, c’est une autre chanson. En Afrique, l’idéal c’est la rondeur, une silhouette tout en courbes, format sablier : poitrine généreuse, hanches larges, et surtout des grosses fesses… C’est ça qui plait aux hommes. Les corps charnus, les bourrelets sont symboles de force et de personnalité. 

Et ce diktat de la rondeur pose finalement les mêmes problèmes que le culte de la minceur. Car pour empâter, les femmes sont prêtes à tout avaler, notamment des potions miracles franchement douteuses, selon le magazine Flush.

Grossir à tout prix

Ça va des stéroïdes animaux aux produits à base de cortisone qui servent à engraisser les bovins et les chameaux, en passant par les crèmes, les pilules contraceptives, les sirops et plus globalement, tous les antihistaminiques, car l’un des effets secondaires, c’est de stimuler l’appétit. 

À lire aussi

Le phénomène n’est pas nouveau. Il y a 20 ans déjà, dans un article du New York Times, une nigérienne expliquait : “si votre femme n’est pas bien en chair, les gens diront que vous ne prenez pas bien soin d’elle. Mais quand les femmes n’ont pas les moyens de manger suffisamment riche, elles vont au plus vite et elles achètent des produits chimiques”. 

C’est ainsi qu’en Mauritanie, près d’une femme sur cinq est obèse. Evidemment, cela pose tous les problèmes habituels liés au surpoids. Plus quelques autres provoqués par les produits eux-mêmes. On signale des cas d’hypertension, de diabète, des maladies cardio-vasculaires, des déformations osseuses et même des cas de stérilité. 

Des produits pour le bétail

Parfois cela mène tout simplement à la mort. On ne prend pas sans risque des produits pour le bétail. Mais les femmes n’ont pas conscience du danger, où elles choisissent de l’ignorer. Les autorités tentent de réguler tout ça. 

En 2010, une loi a durci les peines de prison pour le commerce illégal des médicaments qui font grossir. Mais ces potions magiques du gras se trouvent toujours très facilement, sur les marchés, en pharmacie, et évidemment sur internet. Un business difficile à estimer, car l’essentiel passe par le marché noir.

Il y a les produits chimiques. Et une pratique d’un autre âge qui subsiste encore : le gavage. Officiellement il est interdit depuis une vingtaine d’années. Mais une femme sur cinq en serait toujours victime, surtout dans les campagnes. Dès l’âge de 6 ans, parfois même plus tôt, les gamines sont obligées de boire chaque jour plusieurs litres de lait de chamelle, d'avaler des bouillies hyper caloriques ou de prendre jusqu'à 10 repas par jour. 

Objectif mariage

L’objectif, c’est le mariage, souvent précoce. Le gavage doit rendre les filles belles et bonnes à marier. C’est d'une rare violence psychologique. Et puis c’est violent pour le corps, et ça laisse des traces. Insuffisance rénale, complication à la grossesse ou à l’accouchement.

L’idéal de la beauté bien en chair reste très ancré. Selon un dicton local, “la femme occupe dans le cœur de l’homme la place qu’elle occupe dans son lit”. Cela pourrait tout de même changer. Car les magazines diffusent de plus en plus les normes de beauté occidentales. Notamment une silhouette de liane, ça peut faire contrepoids. Il ne faudrait pas que ça devienne une nouvelle obsession. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/