2 min de lecture Vladimir Poutine

Élection en Russie : encore des opposants politiques en prison

Selon l'organisation des droits de l'Homme russe, Memorial, plus d'une quarantaine de personnes étaient détenues en 2017 dans les geôles russes en raison de leur engagement politique. Tandis que dimanche, Vladimir Poutine devrait être réélu dès le premier tour de l'élection présidentielle.

Quelle liberté de penser en Russie ?
Quelle liberté de penser en Russie ? Crédit : Camille Kaelblen
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et Camille Kaelblen

Vladimir Poutine sera réélu dès le premier tour de l'élection présidentielle dimanche 18 mars. Les commentateurs en sont certains, sans réel opposant, le président sortant restera au Kremlin. Le chef de la Russie depuis les années 2000 a une cote de popularité qui atteint des sommets inespérés en France. Selon un sondage diffusé en début d'année, "Vova" bénéficie de plus de 80% d'opinions favorables

L'écrivaine, historienne, journaliste et traductrice franco-russe, Galia Ackerman explique à RTL.fr que Vladimir Poutine a séduit les foules, notamment en améliorant le niveau de vie de la population, et en soignant son image de champion dans les médias. Les pro-Poutine sont donc nombreux en Russie, mais il existe aussi des voix dissonantes. 

Selon l'organisation des droits de l'Homme russe, Memorial, militants civils et politiques sont persécutés pour leur activité en Russie. Autrement dit, les opposants politiques sont encore réprimés par le Kremlin. Ainsi, l'organisation compte 45 prisonniers politiques en 2017. Mais aussi 97 personnes persécutées pour leur religion, 40 persécutés sans être en prison et 46 "victimes probables" mais "pas répertoriées".

À lire aussi
Le président russe Vladimir Poutine le 9 septembre 2018. Russie
Rothschild interdit par Poutine : la nouvelle "fake news" qui circule chez les "gilets jaunes"

Quels droits pour les personnes LGBTQI ?

Autre sujet de discorde : les droits des personnes LGBTQI. Comme l'expliquait la grande reporter Anne Nivat à Quoditien, en Russie, l'homosexualité n'existe pas, dans le sens où elle est niée par le peuple et le pouvoir. "Nous n'avons pas d'homosexuels", a ainsi déclaré un médecin à la journaliste dans son documentaire Un continent derrière Poutine ?.

La législation est de son côté. Comme le relève Amnesty International, la loi punit la "propagande homosexuelle". Ainsi, la militante LGBTQI Evdokia Romanova a été condamnée à 50.000 roubles (environ 700 euros) pour "promotion des relations sexuelles non traditionnelles auprès des internautes mineurs".

Sans parler de la Tchéchénie où une campagne de persécution a été lancée en juillet 2017 contre les homosexuels. Des hommes de 16 à 50 ans enfermés dans des établissements concentrationnaires, pour y être frappés et électrocutés pour les forcer à dénoncer d'autres homosexuels. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vladimir Poutine Russie Le chiffre du jour
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792652198
Élection en Russie : encore des opposants politiques en prison
Élection en Russie : encore des opposants politiques en prison
Selon l'organisation des droits de l'Homme russe, Memorial, plus d'une quarantaine de personnes étaient détenues en 2017 dans les geôles russes en raison de leur engagement politique. Tandis que dimanche, Vladimir Poutine devrait être réélu dès le premier tour de l'élection présidentielle.
https://www.rtl.fr/actu/international/election-en-russie-encore-des-opposants-politiques-en-prison-7792652198
2018-03-16 14:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/uUV-ry1ShxQjTtsqFnEHXw/330v220-2/online/image/2018/0316/7792652916_quelle-liberte-de-penser-en-russie.jpg