1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. ÉDITO - La terrifiante conquête de l'Europe du Nord par les mafias
2 min de lecture

ÉDITO - La terrifiante conquête de l'Europe du Nord par les mafias

La Belgique, les Pays-Bas ou encore la Suède sont gangrénées par des organisations criminelles dont le comportement rappelle celui des cartels sud-américains de la drogue.

Un convoi de police devant le domicile du ministre belge de la justice, cible d'un projet d'enlèvement venant de la mafia
Un convoi de police devant le domicile du ministre belge de la justice, cible d'un projet d'enlèvement venant de la mafia
Crédit : KURT DESPLENTER / BELGA / AFP
ÉDITO - La terrifiante conquête de l'Europe du Nord par les mafias
00:03:26
LENGLET-CO - La terrifiante conquête de l'Europe du Nord par les mafias
00:03:26
François Lenglet - édité par Baptiste Marin

Une voiture chargée de fusils kalachnikov, de gilets pare-balles et de ruban adhésif a été retrouvée à proximité du domicile d'un des ministres de la Belgique, maire de la ville de Courtrai. Les passagers ont été interpellés, ils étaient liés au crime organisé

L’enlèvement était sans doute destiné à faire pression pour libérer des gros bonnets arrêtés récemment, comme cela se pratique au Mexique. Ce serait donc la rétorsion de ce qu’on appelle la "Mocro-Maffia", une organisation criminelle d’origine marocaine et basée à Dubaï, qui fait dans la cocaïne. 

L'organisation a investi la Belgique et les Pays-Bas, à cause d'Anvers et de Rotterdam. Les villes abritent les deux plus grands ports européens, point d'accès pour la poudre blanche. À lui seul, le port belge d’Anvers ferait transiter 1.000 tonnes de cocaïne par an, pour une valeur de 50 milliards d’euros. C’est 20 à 25% des flux arrivant en Europe. L’argent du trafic est investi par les maffieux au Maroc, dans l’immobilier, en particulier sur la côte autour de Tanger.  

Des soucis pour stopper les organisations

10% du trafic seulement serait saisi. Les mafias sont très bien organisées. Elles corrompent et recrutent jusqu’aux dockers, pour faciliter les passages. Des frais estimés entre 10 et 50.000 euros par mois. Tout un réseau a été mis en place, des vendeurs, des guetteurs et autres auxiliaires des trafics, souvent très jeunes. Ces recrues proviennent des banlieues d’Anvers, littéralement noyautées par le syndicat du crime, qui organise sa propre police et multiplie les exactions. Des salles de torture ont même été retrouvées avec du matériel vidéo, destinées à effrayer les récalcitrants et les rivaux.  

Le cas de la Suède

À lire aussi

La situation en Suède est presque pire. Depuis plusieurs années, le nombre de fusillades ne cesse de grimper, pas loin d'une par jour, avec des dizaines de morts chaque année à cause des règlements de compte entre gangs. Les quartiers de banlieue ont été mis en coupe réglée.

Le pays est désormais l’un de ceux en Europe où le nombre de morts par balle est le plus élevé en Europe, rapporté au nombre d’habitants. C’est l’une des conséquences du laxisme suédois en matière d’immigration, qui a permis la constitution d’une quarantaine de familles mafieuses, avec des ramifications à l’étranger.  

En juin dernier, Europol a quand même réussi un coup majeur. 800 trafiquants, dont 150 venant de Suède, ont été arrêtés. Dans les trois les plus attaqués, les autorités se disent dépassées par l'ampleur du problème et la progression de l'hyperviolence. Cette situation est l'une des causes du très bon score obtenu par le parti d'extrême-droite lors des toutes récentes élections législatives. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.