3 min de lecture États-Unis

Donald Trump : son équipe a-t-elle contacté les Russes avant l'élection ?

ÉCLAIRAGE - Le "New York Times" apporte la preuve que les membres de l'équipe du campagne de Trump et les Russes étaient en contact un an avant la présidentielle.

Donald Trump en Floride, le 6 février 2017
Donald Trump en Floride, le 6 février 2017 Crédit : SIPA
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Quelles sont exactement les relations qui unissent la Russie à l'administration de Donald Trump ? Jusque-là, on savait que la CIA accusait Moscou d'être à l'origine du piratage des emails du parti démocrate américain dont la révélation par Wikileaks aurait influencé la présidentielle en Amérique. Le 14 février, le New York Times nous apprend que les services de renseignements américains ont la preuve de contacts téléphoniques entre des membres de l'équipe de campagne du président américain et les services russes, et ce durant toute l'année précédant la présidentielle.

Paul Manafort, conseiller de campagne du candidat républicain, est dans le viseur du journal américain. Une question se pose alors : a-t-il aidé les Russes à influencer le scrutin ? Pis, ces conversations ont-elles joué un rôle sur le ton de la campagne de Donald Trump ? D'autant que ce dernier n'a pas tari d'éloges sur Vladimir Poutine.

Immédiatement, ces accusations ont été démenties par le premier concerné. "Je n'ai jamais parlé en connaissance de cause avec des membres des services de renseignement russes. (...) Ce n'est pas comme si ces gens-là portaient des badges affirmant: 'Je suis un agent des services de renseignement russes', a ironisé Paul Manafort. Même son de cloche du côté du Kremlin. "Ne croyez pas les informations des journaux, il est très difficile en ce moment de les différencier des intox et canulars", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Cette histoire de connexion avec la Russie est une absurdité

Donald Trump, président des États-Unis
Partager la citation
À lire aussi
Donald Trump, le 22 juillet 2019 États-Unis
Pourquoi Donald Trump voudrait-il acheter le Groenland ?

Donald Trump, lui-même, a réagi aux révélations du grand quotidien américain, avec la verve qu'on lui connaît. "Le vrai scandale est que des informations classifiées soient distribuées illégalement par le 'renseignement' comme des bonbons. Très anti-américain !", a-t-il posté sur son compte officiel. Inspiré, le président américain a exprimé son indignation dans un second tweet. Cette histoire de "connexion avec la Russie est une absurdité, c'est seulement une tentative pour couvrir les nombreuses erreurs commises par la campagne perdante d'Hillary Clinton", rappelant le bilan de Barack Obama : "La Crimée a été PRISE par la Russie sous l'administration Obama. Obama a-t-il été trop doux avec la Russie?", interroge-t-il.

Ces révélations troublent les démocrates, adversaires des républicains au Congrès. "Donald Trump doit aux Américains une explication complète sur les interactions de son administration avec la Russie, avant et après l'élection", a estimé la sénatrice démocrate Elizabeth Warren. 

Certains ténors des républicains ne se montrent pas plus à l'aise. "La démission du général Flynn est une indication troublante du dysfonctionnement actuel de l'appareil de sécurité nationale", a souligné le sénateur républicain John McCain. "Notre gouvernement continue à être dans une incroyable tourmente", a déclaré le général américain Tony Thomas lors d'une conférence, soulignant que sa préoccupation en tant que responsable militaire était que le gouvernement soit "aussi stable que possible".

Première crise d'envergure à la Maison Blanche pour Trump

Il s'agit de la première crise d'envergure que connaît la Maison Blanche sous l'ère Trump. Moins d'un mois après sa prise de fonction, Donald Trump a dû affronter cette même semaine la démission de Michael Flynn, chef du Conseil de sécurité nationale et élément fort de sa campagne. L'ancien général de 58 ans était accusé de contacts inappropriés avec la Russie avant l'élection du nouveau président américain. Dans sa lettre de démission, Michael Flynn a reconnu avoir "par inadvertance trompé le vice-président élu (Mike Pence) et d'autres personnes avec des informations incomplètes sur (ses) discussions téléphoniques avec l'ambassadeur de Russie".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787265582
Donald Trump : son équipe a-t-elle contacté les Russes avant l'élection ?
Donald Trump : son équipe a-t-elle contacté les Russes avant l'élection ?
ÉCLAIRAGE - Le "New York Times" apporte la preuve que les membres de l'équipe du campagne de Trump et les Russes étaient en contact un an avant la présidentielle.
https://www.rtl.fr/actu/international/donald-trump-son-equipe-a-t-elle-contacte-les-russes-avant-l-election-7787265582
2017-02-15 20:36:06
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IxnQCN3uWWS09BWppcvp3Q/330v220-2/online/image/2017/0207/7787111307_donald-trump-en-floride-le-6-fevrier-2017.jpg