2 min de lecture États-Unis

Donald Trump renonce-t-il vraiment à taxer les produits importés du Mexique ?

Alors qu'il a annoncé qu'il n'allait pas taxer les produits importés mexicains, Donald Trump risque de faire marche arrière, vexé de la non-réaction de la presse.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Donald Trump renonce à taxer les produits importés du Mexique Crédit Image : MANDEL NGAN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Cassandre Jeannin

Donald Trump a finalement renoncé à mettre en place de nouvelles taxes douanières sur les produits importés du Mexique. Il y a dix jours sur Twitter, le président américain avait menacé le Mexique d'une taxe de 5%, tant que des migrants illégaux traverseront le pays pour atteindre les États-Unis. Il avait écrit STOP en majuscule dans son tweet. 

5%, ça semble minime, mais le Mexique est le troisième partenaire commercial des États-Unis. La moitié des fruits et légumes dans les supermarchés viennent du Mexique, par exemple. Beaucoup d’entreprises américaines dépendent de leurs usines ou de sous traitants. Cette menace donnait donc des sueurs froides aux patrons américains. 


Pendant son voyage en Europe la semaine dernière, Donald Trump a beaucoup tweeté à ce sujet. Et le Mexique a envoyé une équipe de négociateurs à Washington pour essayer d’éviter que la menace soit mise à exécution. Finalement vendredi 7 juin, il a annoncé que sa menace était "suspendue indéfiniment", car il avait obtenu un accord avec le Mexique sur l’immigration. Depuis le président et ses soutiens célèbrent une grande victoire.

Donald Trump est parvenu à faire plier le Mexique ...

Le président américain a obtenu que le Mexique envoie des troupes supplémentaires à sa frontière sud. Car la plupart des migrants qui arrivent à la frontière américaine, ont traversé le Mexique et viennent de trois pays d’Amérique centrale : Honduras, Guatemala, et Salvador. Une décision qui avait déjà été prise cet hiver. 

À lire aussi
Une bouteille à la mer (illustration) Landes
Landes : il retrouve une bouteille jetée à la mer depuis les États-Unis, il y a 9 ans


Autre "victoire", le Mexique accepte que les migrants qui se présentent à la frontière américaine pour demander l’asile restent côté mexicain le temps que leur demande soit examinée. Sauf que le Mexique avait déjà annoncé la même chose en décembre dernier, et d’ailleurs l’administration Trump avait déjà fanfaronné à ce sujet. 


Ce que cherchait vraiment Donald Trump, c’était d’obtenir le droit de rejeter les demandeurs d’asile s’ils ne demandaient pas refuge d’abord au Mexique. Et ça il ne l’a pas obtenu.

... mais finalement il n'a pas obtenu grand chose

C'est la méthode Trump : fabriquer une crise, un bras de fer, donner l’impression qu’on force le bras de son adversaire, pour finalement crier victoire même si on remballe ses menaces. 

Le Mexique a été assez habile pour jouer le jeu, en faisant semblant de rendre les armes, l’important était d’éviter une taxe douanière qui aurait coûté cher.

Il y a deux jours, le président américain tweetait que cet accord allait "considérablement réduire ou éliminer l’immigration illégale". Depuis, il est furieux que personne ne chante ses louanges, furieux contre la presse qui souligne que cet accord sent le réchauffé, et il tweete en rafale à ce propos. Comme il est vexé, il a menacé à nouveau il y a quelques heures de mettre en place les taxes douanières. Bref retour à la case départ. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Mexique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants