1 min de lecture États-Unis

Donald Trump : pourquoi il n'a plus le droit de bloquer ses opposants sur Twitter

Une Cour d'appel a considéré que le blocage de comptes d'opposants à Donald Trump entravait la liberté d'opinion. Le compte twitter du président des États-Unis est considéré comme un espace public lié aux fonctions officielles.

Donald Trump dévoile, à son insu, une partie de l'accord avec le Mexique, le 11 juin 2019
Donald Trump dévoile, à son insu, une partie de l'accord avec le Mexique, le 11 juin 2019 Crédit : Jim WATSON / AFP
Nicolas Scheffer et AFP

Tous les utilisateurs doivent pouvoir avoir accès aux tweets de Donald Trump. C'est ce qu'a assuré mardi 9 juillet une Cour d'appel qui estime que le blocage de comptes d'opposants constitue une atteinte à la Constitution américaine, notamment son premier amendement, qui protège la liberté d'expression.

"Discrimination d'opinion", c'est le terme employé par la première décision, prise en 2018, confirmée par la Cour d'appel. Critiques ou élogieux, tous les Américains doivent pouvoir réagir aux tweets présidentiels, en les commentant. Il en va de la liberté d'expression, valeur cardinale aux États-Unis.

Dans la décision, le collège de trois magistrats considère que le compte du Président des États-Unis, suivi par 61,8 millions d'abonnés est un espace public lié à des fonctions officielles.

À lire aussi
Une prison (illustration) États-Unis
États-Unis : 20 ans en prison, il est innocenté par la généalogie génétique

Féru du réseau social, Donald Trump l'utilise plusieurs fois par jour, que ce soit pour commenter l'actualité, annoncer une décision, ou s'en prendre à d'autres dirigeants politiques. Dernier épisode en date, ses critiques à l'égard de l'ambassadeur du Royaume-Unis, qui a dû démissionner mercredi 10 juillet. 

Quand il bloque un compte, c'est le Président ou bien l'utilisateur qui s'exprime ? Les magistrats considèrent "que les preuves de la nature officielle du compte sont accablantes", écrivent-ils dans leur décision.

"Nous considérons également qu'une fois que le président a choisi une plateforme et a ouvert cet espace interactif à des millions d'utilisateurs et de participants, il ne peut exclure spécifiquement ceux avec lesquels il n'est pas d'accord".

La défense du président a annoncé explorer les recours possibles. La Cour suprême pourrait être saisie en appel. Donald Trump n'a pas commenté cette décision sur le réseau social.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Twitter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798020809
Donald Trump : pourquoi il n'a plus le droit de bloquer ses opposants sur Twitter
Donald Trump : pourquoi il n'a plus le droit de bloquer ses opposants sur Twitter
Une Cour d'appel a considéré que le blocage de comptes d'opposants à Donald Trump entravait la liberté d'opinion. Le compte twitter du président des États-Unis est considéré comme un espace public lié aux fonctions officielles.
https://www.rtl.fr/actu/international/donald-trump-pourquoi-il-n-a-plus-le-droit-de-bloquer-ses-opposants-sur-twitter-7798020809
2019-07-11 17:07:45
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xWGrk7w9VhsDijJQhaotmg/330v220-2/online/image/2019/0612/7797828754_donald-trump-devoile-a-son-insu-une-partie-de-l-accord-avec-le-mexique-le-11-juin-2019.jpg