2 min de lecture Polémique

Donald Trump nie à nouveau avoir tenté de nuire à Joe Biden

Le président américain a de nouveau nié avoir poussé son homologue ukrainien à enquêter sur la famille Biden en utilisant une aide militaire destinée à l'Ukraine comme moyen de pression.

Donald Trump, le 24 septembre 2019
Donald Trump, le 24 septembre 2019 Crédit : STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

"C'est une chasse aux sorcières". Le président américain Donald Trump a jugé mardi "ridicules" les discussions sur une procédure de destitution à son encontre, niant de nouveau avoir fait pression sur l'Ukraine pour tenter de nuire à son rival démocrate Joe Biden.

Les démocrates "ne savent pas comment m'arrêter" avant l'élection présidentielle de 2020, lorsqu'il tentera de décrocher un second mandat, a-t-il accusé à son arrivée au siège de l'ONU, quelques minutes avant son discours à la tribune.

Et c'est pourquoi, selon lui, ils sont de plus en plus nombreux en faveur de l'ouverture de cette procédure explosive. "La seule façon pour eux d'essayer, c'est à travers une procédure de destitution. Cela n'est jamais arrivé à un président auparavant (...) C'est absurde", a-t-il ajouté.

Un mystérieux lanceur d'alerte

Le président américain a de nouveau nié avoir poussé son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à enquêter sur la famille Biden en utilisant une aide militaire destinée à l'Ukraine comme moyen de pression. Cette menace présumée est au cœur du débat sur une possible procédure de destitution, l'opposition soupçonnant Donald Trump d'avoir ainsi profité de sa position pour pousser un dirigeant étranger à agir pour son bénéfice personnel.

À lire aussi
L'Assemblée nationale antisémitisme
Antisémitisme et antisionisme : pourquoi une proposition LaREM fait polémique

Donald Trump a affirmé qu'il avait retenu cette enveloppe parce qu'il voulait que "d'autres pays mettent de l'argent", notamment les Européens. Il a déjà admis publiquement avoir mentionné le favori de la primaire démocrate Joe Biden et son fils, Hunter, qui a travaillé pour un groupe gazier ukrainien à partir de 2014, lors d'une conversation téléphonique avec Volodymyr Zelensky cet été.

Un mystérieux lanceur d'alerte, membre des services de renseignement américains, a fait cet été un signalement à sa hiérarchie pour sonner l'alarme sur cet appel. Donald Trump a laissé la porte ouverte à ce que la retranscription de cet appel soit publiée. Mais les démocrates réclament que la Maison Blanche livre aussi au Congrès ce signalement présenté en août.

>
Une lettre d'Amérique - Joe Biden peut-il battre Trump en 2020 ? Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL Originals | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Donald Trump Ukraine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants