1 min de lecture Animaux

DIAPORAMA - En Irak, un mal mystérieux décime les carpes de l'Euphrate

Depuis plusieurs semaines, les pêcheurs irakiens ne remontent de leurs filets que des poissons morts dans la province de Babylone.

Irak : des milliers de poissons morts gisent sur les rives de l'Euphrate Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
8 >
Irak : des milliers de poissons morts gisent sur les rives de l'Euphrate Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
Un pêcheur sur l'Euphrate en Irak Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
Les pêcheurs ne remontent que des poissons morts Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
Pêchés déjà morts, les poissons sont détruits Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
Pour récolter les poissons, les Irakiens sont obligés d'utiliser des tractopels Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
Cette photo montre l'étendue des dégâts Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
Les pertes pour cette petite localité sur l'Euphrate, à 80 kilomètres au sud de Bagdad, se chiffrent déjà "en milliards de dinars irakiens" Crédits : HAIDAR HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
Une carpe morte flotte sur l'Euphrate Crédits : Haidar HAMDANI / AFP | Date : 03/11/2018
1/1
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

"Il y en a qui disent que c'est un virus, d'autres que ce sont des produits chimiques", raconte Hussein Faraj, en balançant un cageot de poissons morts aux écailles argentées hors d'un de ses bassins. Comme lui, de nombreux pêcheurs irakiens ne peuvent que constater les pertes. Depuis plusieurs semaines, un mal mystérieux frappe l'Euphrate.

Les pertes pour cette petite localité sur l'Euphrate, à 80 kilomètres au sud de Bagdad, se chiffrent déjà "en milliards de dinars irakiens", soient des centaines de milliers de dollars, explique à l'AFP Jaafar Yassine, à la tête de la direction locale de l'Agriculture de Saddat al-Hindiya.

"Cette eau pourrait bientôt nous empoisonner nous aussi", s'alarme Hussein Faraj, alors que la question de l'eau polluée a déjà provoqué une crise sanitaire sans précédent en Irak, surnommé en arabe le "pays des deux fleuves", le Tigre et l'Euphrate. 

Cet été, quelques 100.000 personnes avaient été hospitalisées, à l'autre bout de l'Euphrate, dans la ville méridionale de Bassora, pour avoir bu de l'eau, infectée par la pollution et l'eau salée du fleuve du Chatt al-Arab. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Irak Diaporama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants