1 min de lecture Royaume-Uni

Détention d'Assange : 117 médecins dénoncent une "torture psychologique"

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, est détenu dans le sud de Londres depuis son arrestation en avril 2019 à l'ambassade d'Équateur. 117 médecins alertent sur son état de santé.

>
Détention d'Assange : 117 médecins dénoncent une "torture psychologique" Crédit Image : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Thomas Pierre
Thomas Pierre et Marie Billon

117 médecins tirent la sonnette d'alarme au sujet de l'état de santé de Julian Assange. Le fondateur de Wikileaks risque jusqu'à 175 ans de prison pour espionnage s'il est extradé vers les États-Unis. La justice britannique doit examiner la demande des Américains dans une semaine.

En avril 2019, Julian Assange, hirsute, barbe blanche, avait été arrêté à l'ambassade d'Équateur. Depuis, il est détenu à la prison de haute sécurité de Belmarsh, dans le Sud de Londres. Et ses conditions de détention font polémique. 

Dans une lettre publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, un groupe de médecins de 18 pays accuse le gouvernement britannique de porter atteinte au droit fondamental de Julian Assange d'accéder aux soins. 

"Si Assange venait à mourir dans une prison britannique", comme l'a averti le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture Nils Melzner en novembre, "il aura effectivement été torturé jusqu'à la mort", estiment les signataires.

"Mettre fin à la torture de M. Assange"

Depuis que Julian Assange a été examiné par un praticien en 2015 à l'ambassade d'Équateur à Londres où il avait trouvé refuge trois ans plus tôt, les recommandations des médecins ont été "constamment ignorées", ajoutent-ils. Ils dénoncent une "politisation des principes fondamentaux de la médecine, dont les implications dépassent le cas de Julian Assange". "Nous demandons aux gouvernements de mettre fin à la torture de M. Assange et de lui assurer l'accès aux meilleurs soins, avant qu'il ne soit trop tard", concluent-ils. 

À lire aussi
Une singe rhésus animaux
Royaume-Uni : boycott de produits à base de noix de coco récoltées par des singes

Fermement opposée à l'extradition d'Assange, qui a "transmis des informations d'intérêt général à des journalistes", l'association Reporters sans frontières a lancé de son côté une pétition qui a recueilli mardi 18 février plus de 23.000 signatures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Julian Assange Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants