2 min de lecture Liban

De retour au Liban, Saad Hariri suspend sa démission

La décision du Premier ministre devrait décrisper l'atmosphère dans le pays, pris de court par sa démission annoncée le 4 novembre depuis Ryad. Il attend désormais de nouvelles consultations.

Saad Hariri le 22 novembre 2017 à Beyrouth, au Liban
Saad Hariri le 22 novembre 2017 à Beyrouth, au Liban Crédit : STR / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Depuis la démission surprise de son Premier ministre, le 4 novembre, le Liban vit au rythme des coups de théâtre géopolitiques déclenchés par la décision de Saad Hariri. Dernier en date : l'annonce mercredi 22 novembre par l'homme d'État libano-saoudien de la suspension de ladite démission.

De retour mardi 21 novembre à Beyrouth après un bref exile en Arabie Saoudite suivi d'une visite éclaire à Paris et au Caire, Saad Hariri s'est entretenu mercredi avec le président libanais Michel Aoun. "J'ai discuté de ma démission avec le président de la République qui m'a enjoint d'attendre avant de la présenter (...) pour permettre davantage de consultations (...) j'ai accepté cette requête", a déclaré le Premier ministre à l'issue de cette rencontre.

D'après lui, les discussions devront porter sur "les motivations et le contexte politique" de cette démission. Saad Hariri, un protégé de l'Arabie Saoudite, l'avait alors justifiée en dénonçant la "mainmise" de l'Iran et du Hezbollah, membre de son gouvernement, sur les affaires du Liban et leur "ingérence" dans les conflits de la région. Il avait également affirmé craindre pour sa vie.

"Dialogue responsable"

À lire aussi
Un vervet bleu et son petit, photographié le 9 février 2015. animaux
Liban : un singe s'échappe vers Israël et devra être rapatrié par l'ONU

Saad Hariri espère que le gel de sa décision "permettrait d'entamer de manière sérieuse un dialogue responsable (...) qui réglerait les différends". "J'aspire aujourd'hui à un véritable partenariat avec toutes les forces politiques en vue de mettre les intérêts du Liban au-dessus de tout autre", a encore ajouté le Premier ministre.

"Nous sommes ouverts à tout dialogue, toute discussion dans le pays", a affirmé lundi 20 novembre le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a semblé adopter un ton conciliant. Poids lourd de la politique libanaise, le Hezbollah est le seul mouvement à ne pas avoir déposé les armes après la guerre civile (1975-1990) et son arsenal divise les Libanais.

Son intervention dans la guerre en Syrie auprès des troupes du président Bachar al-Assad a provoqué l'ire de ses détracteurs ainsi que Ryad, qui soutenait les rebelles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Diplomatie Arabie Saoudite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791085675
De retour au Liban, Saad Hariri suspend sa démission
De retour au Liban, Saad Hariri suspend sa démission
La décision du Premier ministre devrait décrisper l'atmosphère dans le pays, pris de court par sa démission annoncée le 4 novembre depuis Ryad. Il attend désormais de nouvelles consultations.
https://www.rtl.fr/actu/international/de-retour-au-liban-saad-hariri-suspend-sa-demission-dans-l-attente-de-consultations-7791085675
2017-11-22 16:40:33
https://cdn-media.rtl.fr/cache/g2c7OxKsrZTUXPfaDBU2Vg/330v220-2/online/image/2017/1122/7791085786_saad-hariri-le-22-novembre-2017-a-beyrouth-au-liban.jpg