1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Cyberdéfense : "Nous sommes attaqués chaque jour", insiste un expert sur RTL
1 min de lecture

Cyberdéfense : "Nous sommes attaqués chaque jour", insiste un expert sur RTL

INVITÉ RTL - La France renforce chaque année les moyens dédiés à la cyberdéfense, qui permet de protéger le pays. Un investissement indispensable pour Gérôme Billois, expert en cybersécurité. "Nous sommes attaqués chaque jour", insiste-t-il.

Un militaire spécialisé dans la cyberdéfense à Lille, en 2018.
Un militaire spécialisé dans la cyberdéfense à Lille, en 2018.
Crédit : AFP
Cyberdéfense : "Nous sommes attaqués chaque jour", insiste Gérôme Billois
00:04:53
Cyberdéfense : "Nous sommes attaqués chaque jour", insiste Gérôme Billois
00:04:54
- édité par Sarah Duhieu

Elle n'a sans doute jamais été aussi mobilisée. Notre cyber-armée bénéficie de plus en plus de moyens. En France, le centre névralgique de la cyberdéfense française est situé à Bruz, près de Rennes. Emmanuel Macron doit s'y rendre, ce mercredi 3 avril.

"Les missions de ce site sont simples", explique Gérôme Billois, expert en cybersécurité, au micro de RTL. "Il y a une mission de défense de notre pays et de nos forces armées lorsqu'elles sont déployées sur le terrain. Il peut aussi y avoir une mission offensive qui consiste, dans le cadre de conflits, à attaquer dans le cyberespace."

Combinée aux moyens humains, la cyberdéfense est particulièrement utilisée en zone de guerre. Dans le Moyen-Orient, l'Australie a par exemple déjà coupé les moyens de communication des commandants de Daesh pour les empêcher de mener une attaque chimique.

De plus en plus de cyberattaques

Au ministère des Armées, 3.400 personnes sont dédiées à la cyberdéfense. Et le domaine est en pleine expansion, renforcé par la loi de programmation militaire (LPM). 300 ingénieurs supplémentaires doivent être recrutés au centre névralgique de la cyberdéfense française. Un investissement indispensable, estime Gérôme Billois. "Nous sommes attaqués chaque jour", insiste-t-il. "La ministre des Armées Florence Parly a été très claire lorsqu'elle a déclaré que la cyberguerre était déclarée".

À lire aussi

Si on peut détecter les attaques, difficile de déterminer qui en est l'auteur. "La plupart des grands États se sont dotés de forces offensives dans le cyberespace", poursuit le spécialiste. "Ils n'hésitent pas à les utiliser directement, ou bien à commanditer des mercenaires issus du milieu mafieux ou du milieu criminel. Cela leur permet de voler de l'information dans des systèmes sensibles, ou même de faire de la désinformation."

Plusieurs pays sont susceptibles de viser la France, comme la Chine, la Russie, la Corée du Nord ou encore l'Iran. Mais des cyberattaques peuvent aussi venir de pays alliés, notamment les États-Unis.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/