1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : sera-t-il possible de lever les brevets sur les vaccins ?
1 min de lecture

Coronavirus : sera-t-il possible de lever les brevets sur les vaccins ?

Le président américain, Joe Biden, s'est prononcé en faveur d'une levée des brevets possédés par les laboratoires sur les vaccins contre la Covid-19. Si la mesure reçoit du soutien, elle devra être validée au niveau de l'OMC.

Un flacon du vaccin Pfizer/BioNTech. (Illustration)
Un flacon du vaccin Pfizer/BioNTech. (Illustration)
Crédit : INA FASSBENDER / AFP
Coronavirus : sera-t-il possible de lever les brevets sur les vaccins ?
01:43
Coronavirus : sera-t-il possible de lever les brevets sur les vaccins ?
01:43
Bénédicte Tassart - édité par Victor Goury-Laffont

"Une décision historique" : c'est par ces mots que l'Organisation mondiale de la santé (OMS), salue l'annonce faite par les États-Unis. Le pays prône la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid pour qu'ils soient, enfin, partagés de manière plus équitable avec les pays pauvres.

La présidente de la Commission européenne, Ursula Van der Leyen, y est favorable : "l'Union européenne est prête à discuter de toute proposition qui s'attaquerait à la crise de façon efficace et pragmatique. Nous sommes prêts à débattre de la façon dont la proposition américaine peut permettre d'atteindre cet objectif".

S'il s'agit d'un premier pas, la décision doit être collégiale et prise au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Les règles de l'institution, qui protège la propriété intellectuelle, prévoient des dérogations face à des situations exceptionnelles. On peut distribuer un brevet à des entreprises dans ce cas.

Cette demande a été posée sur la table par l'Inde, par l'Afrique du Sud. Les laboratoires, sans surprise, n'y sont pas favorables. Ils opposent la difficulté de transmettre leur savoir-faire et d'envoyer les équipements adéquats comme les filtres ou les tubes.

À lire aussi

La dernière réunion à l'OMC, ce mercredi 5 mai, s'est encore soldée par un échec. Les négociations ne sont cependant pas rompues. Une nouvelle proposition doit être examinée le 11 mai, avant une possible décision le 8 juin prochain. Emmanuel Macron s'est prononcé, le 6 mai, en faveur du vaccin comme bien commun, en rappelant que, à court terme, le plus efficace reste de donner des doses.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/